Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BIC

BB - FR0000120966 SRD PEA PEA-PME
56.050 € +0.54 % Temps réel Euronext Paris

Bic : Les ventes de Bic pourraient se contracter jusqu'à 2% en 2019, les briquets n'ont plus la flamme

lundi 14 octobre 2019 à 12h50
Recul du titre après un 3e trimestre décevant

(BFM Bourse) - Le titre Bic cède près de 5% lundi dans le sillage d'un troisième trimestre plus faible que prévu, assorti d'ambitions annuelles revues à la baisse. Confronté à une détérioration du marché des briquets aux États-Unis, le groupe s'attend désormais à un repli de ses revenus sur l'ensemble de l'exercice 2019, comparé à une légère croissance initialement prévue.

Le fabricant français de stylos, briquets et rasoirs jetables signe un troisième trimestre plus faible que prévu qui le contraint à ajuster à la baisse ses perspectives annuelles. Dans un communiqué publié vendredi après Bourse, le groupe indique "s'attendre désormais à une évolution de son chiffre d'affaires à base comparable comprise entre 0% et -2,0%, comparé à la légère croissance initialement prévue". Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2019, encore prévisionnel, devrait reculer de -0,5% et celui des 9 premiers mois de -1,2%, à base comparable, est-il précisé. Quant à "la marge d’exploitation normalisée pour l’année 2019, elle devrait se situer dans le bas de la fourchette initiale de 16,5% à 18%" (elle devrait être de 18% au 3e trimestre et de 16,6% sur les neuf premiers mois), ajoute le groupe fondé par le baron Marcel Bich en 1945 et aujourd'hui dirigé par son petit-fils, Gonzalve.

Difficultés dans les briquets aux Etats-Unis et dans la papeterie en Inde

Si le chiffre d'affaires du groupe est attendu en repli de 0,5% sur le dernier trimestre clos fin septembre, c'est notamment en raison de "la détérioration du marché des briquets aux États-Unis", celui-ci enregistrant un recul de 8,5% en volumes et de 6% en valeur sur les neuf premiers mois de l'année. Un repli qui tend d'ailleurs à s'intensifier puisqu'il atteint près de 10% (-9,5%) en volumes sur les trois derniers mois (-8,1% en valeur). Le groupe met également en avant la faiblesse du chiffre d'affaires de sa division papeterie, due à "la faible performance des ventes aux États-Unis et au Mexique pendant la rentrée" ainsi qu'à "la reprise plus lente qu'anticipée en Inde". "Dans un environnement de marché difficile, les ventes domestiques de Cello (le numéro un indien des stylos dont Bic a pris le contrôle en 2015, NDLR) au troisième trimestre ont continué d'être affectées par le niveau élevé des inventaires des "superstockists"", relève également le groupe.

Des faiblesses déjà constatées au premier semestre, à l'issue duquel Gonzalve Bich avait reconnu que Bic avait "débuté l’année avec des résultats faibles, affectés par la papeterie en Inde et les briquets aux Etats-Unis". Malgré ce faible premier semestre, Bic continuait d'anticiper une "légère croissance de son chiffre d'affaires en 2019" et misait sur son plan de transformation annoncé en février et qui met l'accent sur le numérique pour atteindre cet objectif.

Le groupe mise sur son plan de transformation pour redresser la barre

Après un nouveau trimestre délicat et inférieur aux attentes, le groupe se veut néanmoins toujours rassurant. "Dans cet environnement toujours plus difficile, BIC poursuit sa transformation" et "en associant un solide modèle économique à une organisation plus centrée sur le consommateur, "BIC 2022 - Invent the Future" permettra de libérer tout le potentiel du groupe et d'assurer croissance à long terme et génération de trésorerie".

En réaction à cet avertissement, Oddo BHF abaisse son objectif de cours de 72 à 66 euros mais maintient son opinion "neutre" sur le titre BIC. "Cet ajustement à la baisse des résultats est naturellement une mauvaise nouvelle mais il ne constitue pas pour autant une surprise majeure", juge l'analyste du broker qui retenait déjà un scénario prudent, en particulier une marge opérationnelle dans le bas de la guidance (16,8%).

L'action BIC, qui se repliait de près de 6,5% à l'ouverture, a effacé environ la moitié de ses pertes matinales pour afficher un recul de seulement 3,2% à 62,9 euros peu avant 12h45, dans un volume d'échanges représentant 0,5% du tour de table du fabricant de stylos et briquets. Un repli à nuancer puisque le titre BIC avait rebondi de près de 10% au cours des trois dernières semaines, même s'il lâche toujours environ 30% depuis le début de l'année.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BIC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+293.90 % vs +12.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat