Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BIC

BB - FR0000120966 SRD PEA PEA-PME
62.250 € +0.24 % Temps réel Euronext Paris

Bic : Après des années de galère, le rebond de Bic s'accélère au vu d'un solide trimestre

mercredi 28 avril 2021 à 10h06
Le briquet EZ Reach, un des succès de Bic aux USA au T1

(BFM Bourse) - Le cours de Bic se rapproche de la barre de 60 euros, au plus haut depuis février 2020, dans le sillage de l'annonce d'une forte progression des revenus et des résultats au premier trimestre, même si la firme estime que la prudence reste de mise en raison des incertitudes sanitaires.

Bic est-il bel et bien sorti de la spirale baissière qui l'a conduit à enregistrer cinq exercices consécutifs de repli en Bourse - accumulant jusqu'à 75% de pertes depuis le pic de l'action à l'été 2015? Déjà bien plus favorablement orienté depuis le début de l'année, le cours du fabricant français de stylos, briquets et rasoirs jetables enregistre mercredi une vive accélération, le dynamisme des ventes du premier trimestre encourageant les investisseurs à se repositionner. Vers 10h15, le titre s'adjuge ainsi 10,49% à 59,50 euros, ramenant la capitalisation à 2,7 milliards d'euros. Depuis le début de 2021, le rebond s'élève à +28,5%.

Le groupe, dont la détermination à faire partie des entreprises qui sortiront de la crise "plus fortes et plus pérennes" avait déjà favorablement impressionné l'été dernier lors de la publication des comptes du premier semestre 2020, a dévoilé mardi soir des résultats "solides" au terme du premier trimestre, portés par une exceptionnelle croissance des briquets aux Etats-Unis et l'essor des ventes du calepin numérique Rocketbook, tandis que les instruments d'écriture classique ont continué à souffrir de la pandémie.

Entre janvier et mars, Bic a généré 411 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit 15,1% de plus qu'au premier trimestre 2020 et surtout 25,6% de plus en retraitant de l'effet très défavorable des changes (dû à la baisse du dollar et du réal brésilien face à l'euro).

Des ventes de briquets qui explosent aux Etats-Unis

Cette croissance a été tirée par les briquets (division "Flame For Life"), certes sur une base de comparaison favorable, mais également grâce à une évolution des tendances du marché américain vers des produits de spécialité -au tarif plus élevé- comme le modèle E.Z. Reach, destiné à allumer plus facilement bougies, barbecues, poêle, etc. qui a atteint 3,2% du marché total des briquets de poche. Bic signale aussi des achats anticipés de la part de certains clients en prévision de l'augmentation de prix prévue le mois prochain.

Pour la division des instruments d'écriture ("Human Expression"), le chiffre d’affaires de Rocketbook a plus que doublé, en croissance sur tous les réseaux de distribution en ligne, tiré par l’efficacité des campagnes promotionnelles sur Amazon. Pour autant, nuance Bic, la catégorie papeterie dans son ensemble reste difficile et les instruments d’écriture continuent d’être durement touchés par l'enseignement à domicile et les évolutions des comportements d’achat des consommateurs.

La performance de la division rasoirs, ou "Blade Excellence", a été portée par les gammes à valeur ajoutée (5 lames et Hybrid Flex). Alors que le marché des rasoirs est resté faible aux États-Unis, le groupe a globalement maintenu ses parts de marché en magasin, et surperformé en ligne, gagnant 2,2 points de part de marché à fin mars.

Fermeture d’une usine de papeterie en Inde

Le résultat d’exploitation ajusté a bénéficié de la forte augmentation du chiffre d’affaires, passant à 227,3 millions d'euros (hors éléments non récurrents) contre seulement 23 millions au premier trimestre 2020, traduisant une progression de la marge d'exploitation de 6,4% à 55,3%.

Conformément à la feuille de route du plan stratégique 2022 "Invent the future", l'entreprise a par ailleurs réalisé 7 millions d’euros d'économies supplémentaires au premier trimestre, dont 2,3 millions d’euros générés par des gains sur les achats directs et indirects, et l'effet de la fermeture d’une usine de papeterie en Inde (passant ainsi de cinq à quatre usines).

Le résultat net part du groupe s'est inscrit à 161,6 millions d'euros (ou 43 millions d'euros hors plus-value nette de la vente du siège de Clichy, de la cession de Pimaco, des coûts de restructuration et de l’application de la norme d’hyperinflation en Argentine en 2020 et 2021), contre 25 millions au premier trimestre 2020.

La génération de flux nets de trésorerie disponible du premier trimestre 2021 (avant acquisitions et cessions) s'est élevée à 36 millions d'euros, incluant 15,9 millions d'euros d’investissements industriels. La position de trésorerie nette était de 393,6 millions d'euros, incluant les 173,9 millions du produit de la vente du siège social (l'impôt relatif de 46 millions d'euros sera payé plus tard dans l'année).

Une "gestion rigoureuse du coût des matières"

Tout en saluant la performance du trimestre écoulé, le directeur général Gonzalve Bich a souligné que l'entreprise continuait à évoluer dans un environnement de marché difficile et qu'il convenait de rester prudent pour le reste de l'année en raison des incertitudes liées à la pandémie notamment en Amérique latine et en Inde. Aussi en dépit des résultats meilleurs que prévu en ce début d’année et de la très bonne performance des briquets, Bic maintient sa prévision d'une croissance du chiffre d’affaires pour l’exercice comprise entre +5% et +7% à taux de change constants... Mais vise tout de même désormais le haut de ladite fourchette.

"L'environnement reste incertain, notamment en Amérique latine, en Afrique et en Inde, et la visibilité sur la rentrée des classes à venir est faible en raison de l’évolution des habitudes d’achats des consommateurs", relève le groupe, qui table tout de même sur une amélioration des marges d'exploitation par rapport à 2020 grâce à une gestion rigoureuse du coût des matières et à plus d’efficacité industrielle. La génération de flux de trésorerie disponible pour l'exercice 2021 devrait être supérieure à 200 millions d'euros.

"Fort de la mise en œuvre de notre plan Horizon, je suis convaincu que les choix que nous faisons aujourd’hui et les compétences que nous développons dans l'ensemble de notre organisation sont de nature à accélérer la croissance rentable de notre groupe", a ajouté le dirigeant.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BIC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +28.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat