Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BALYO

BALYO - FR0013258399 SRD PEA PEA-PME
0.942 € -3.68 % Temps réel Euronext Paris

Balyo : Le spécialiste des chariots autonomes Balyo engrange des commandes pour 400 robots

vendredi 20 décembre 2019 à 10h54
Balyo s'offre un joli rebond vendredi

(BFM Bourse) - Massacré depuis l'annonce du partenariat avec Amazon en janvier dernier, le titre Balyo s'extirpe de ses plus bas historiques à la faveur d'engagements de commandes majeurs de la part de ses partenaires industriels pour l'exercice 2020.

Entre son plus haut annuel touché le 10 janvier dernier (à 5,2 euros) et la clôture de jeudi 19 décembre (à 97,2 centimes d'euro), le titre Balyo avait abandonné plus de 80% de sa valeur. Son rebond ce jour, bien qu'impressionnant (+29,6% à 1,26 euro vers 10h) lui permet donc seulement de s'extirper de son plus bas historique -le groupe, qui transforme des chariots de manutention manuels en robots autonomes, s'est introduit sur le marché parisien en juin 2017- atteint la veille en clôture. L'action Balyo ne lâche ainsi plus "que" 57% depuis le 1er janvier.

Il faut également rappeler que le titre de la jeune société française fondée en 2005 à Ivry-sur-Seine par deux jeunes ingénieurs passionnés de robotique, Thomas Duval et Raul Bravo, avait décollé le 10 janvier dernier (+51% à 4,72 euros) à l'annonce de la signature d'un accord commercial d'une durée de sept ans avec Amazon. Dans le cadre de cette "opportunité sans précédent" selon les termes utilisés par Balyo, le géant du commerce en ligne avait obtenu le droit de souscrire jusqu'à 29% du capital du groupe français en fonction du niveau de commandes futures (les 29% correspondent à un montant de commandes total atteignant 300 millions d’euros). Mais dans le détail, cet accord a finalement été jugé décevant par les investisseurs, car très étalé dans le temps. En outre, le carnet de commandes avait baissé au premier trimestre. Ce qui avait fait dévissé le cours en Bourse.

Des engagements de commandes pour 394 robots

Le rebond d'envergure observé ce vendredi sur le titre Balyo intervient dans le sillage de l'annonce du groupe d'engagements de commandes majeurs de la part de ses partenaires industriels pour l'exercice 2020. Dans un communiqué publié vendredi avant Bourse, le groupe qui se définit comme un "leader technologique dans la conception et le développement de solutions robotisées" annonce des "accords structurants qui confirment la confiance des partenaires, Linde Material Handling et Hyster Yale Group" dans sa technologie. Au total, ces engagements de commandes cumulés représentent un total de 394 robots pour l’exercice 2020.

À titre de comparaison, sur les six premiers mois de l'année, Balyo a mis en service 97 robots. Au 30 juin 2019, la base de robots en service chez des utilisateurs finaux est de 512 unités. Cette commande représente donc "près de deux fois les volumes 2019 pour 2020". "A l’instar des contrats industriels de ce type, la réalisation effective des commandes est soumise à diverses conditions liées au respect de paramètres opérationnels et technologiques de la part des deux parties" précise le communiqué.

Le PDG de Balyo juge l'année 2019 "très décevante"

"C’est la première fois de notre histoire que nos partenaires s’engagent sur un minimum de commandes" se félicite Fabien Bardinet, le PDG de Balyo cité dans le communiqué. "Après une année 2019 très décevante, c’est une belle marque de confiance qui est le résultat du travail considérable engagé par les équipes au service de ses partenaires pour relancer la croissance en 2020" ajoute le dirigeant, qui se veut plus optimiste pour l'exercice à venir.

Si Fabien Bardinet juge l'exercice en cours décevant, c'est notamment en raison d'un premier semestre en-deçà des attentes avec notamment un recul de la marge brute du groupe sur les six premiers mois de l'année (à 15% contre 22% au premier semestre 2018). Balyo avait par ailleurs enregistré des pertes nette et opérationnelle proche de celles de 2018, d'environ 8 millions d'euros. En sus, au 30 juin 2019, le carnet de commandes s'établissait à 15,2 millions d'euros contre 20,2 millions d'euros un an plus tôt, un ralentissement de l'activité provenant de "reports de commandes" et qui "résulte de certaines difficultés rencontrées lors du déploiement des premiers robots de stockage", une difficulté "en passe d'être réglées" précisait le groupe lors de la publication de ses comptes semestriels en septembre dernier.

"L’engagement de commandes de nos partenaires renforce considérablement notre réservoir de croissance organique qui nous permet d’entamer l’année 2020 avec confiance" ajoute le directeur général délégué, qui précise que Balyo détaillera sa stratégie commerciale pour le prochain exercice "en début d'année". Du côté du constructeur suisse de chariots élévateurs Linde Material Handling, le directeur commercial estime que cet engagement "souligne la confiance du groupe dans notre partenaire technologique et dans le potentiel de notre solution commune".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BALYO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat