Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AXA

CS - FR0000120628 SRD PEA PEA-PME
19.732 € -0.28 % Temps réel Euronext Paris

Axa : Axa se veut confiant malgré un ralentissement attendu

mardi 22 avril 2008 à 17h12
BFM Bourse

PARIS (Reuters) - Axa, qui tourne la page de l'ère Bébéar ce mardi, estime qu'il sera touché par le ralentissement économique mondial mais que la conjoncture économique dégradée de 2008 ne remet pas en cause ses objectifs de long terme.

"Il va y avoir un ralentissement économique dans le monde et cela va nous affecter", a déclaré mardi Henri de Castries, président du directoire du groupe d'assurance, à l'occasion de son assemblée générale.

Il a cependant estimé que le modèle opérationnel d'Axa et son niveau de rentabilité lui permettait de mieux résister que lors des précédents chocs des années 2001-2003, où les groupes d'assurance avaient été confrontés à la chute des actifs financiers et à l'envolée des sinistres.

"Oui cette année sera probablement plus difficile, mais cela ne doit pas remettre en cause nos efforts d'investissements (...). La situation est chahutée, mais elle ne présente pas que des aspects négatifs, même si elle pèse sur les performances à court terme", a ajouté Henri de Castries.

"Nous ne voyons pas de ralentissement significatif dans le dommage. Il peut y avoir un ralentissement plus marqué dans l'assurance vie, mais dans un contexte où les clients ont besoin d'épargner davantage pour leur retraite", a-t-il dit.

"Nos objectifs 2012 sont des objectifs de long terme et nous pensons que ces objectifs ne sont pas remis en cause", a-t-il poursuivi.

L'assemblée générale doit se prononcer ce mardi sur le remplacement de Claude Bébéar (72 ans), fondateur d'Axa, qui n'a pas souhaité renouveler son mandat à la présidence du conseil de surveillance, par Jacques de Chateauvieux (57 ans), P-DG du groupe de services maritimes Bourbon et membre du conseil depuis 2005.

Claude Bébéar a appelé de ses voeux une poursuite de la stratégie d'acquisition d'Axa et précisé que les instances dirigeantes du groupe avaient opté pour le maintien d'une gouvernance duale, avec un directoire et un conseil de surveillance.

"Il faut continuer de bien gérer et de se développer. Axa représente 3% seulement du marché mondial de l'assurance. Si nous voulons rester dans une position très forte, il faut que nous continuions à nous développer."

"Axa a fait des acquisitions. Il y en aura d'autres à faire. Le président du conseil devra soutenir le directoire dans cette direction", a-t-il conseillé.

Faisant le point sur la rémunération des dirigeants du groupe, Claude Bébéar a précisé qu'Henri de Castries, qui avait renoncé en 2007 à toute attribution de stock-options, en avait bénéficié cette année à hauteur de 390.000.

Pascale Denis

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AXA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat