Bourse > Arkema > Arkema : Arkema a résisté au 2e trimestre et confirme ses prévisions
ARKEMAARKEMA AKE - FR0010313833AKE - FR0010313833
97.210 € -0.14 % Temps réel Euronext Paris
97.060 €Ouverture : +0.15 %Perf Ouverture : 97.910 €+ Haut : 96.950 €+ Bas :
97.350 €Clôture veille : 210 889Volume : +0.28 %Capi échangé : 7 361 M€Capi. :

Arkema : Arkema a résisté au 2e trimestre et confirme ses prévisions

tradingsat

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Arkema a confirmé mercredi ses prévisions pour 2012 après avoir fait preuve de résistance au deuxième trimestre en dépit de conditions de marché rendues difficiles par la volatilité des matières premières et des changes, ce qui fait grimper le titre en Bourse.

Les résultats trimestriels du numéro un français de la chimie ont pâti d'une base de comparaison très élevée et du poids de charges exceptionnelles liées à la cession de ses activités vinyliques mais ils s'avèrent au final meilleurs que prévu par les analystes.

L'Ebitda est ainsi ressorti à 306 millions d'euros au regard d'un consensus de 272 millions, et est proche de son niveau record de 321 millions d'euros établi l'an dernier.

"Sur le court terme, nous restons vigilants et prudents au regard des incertitudes macroéconomiques", a déclaré le PDG Thierry Le Hénaff lors d'une conférence téléphonique, tout en se disant "très confiant" pour la dynamique interne du groupe malgré un environnement plus difficile.

Faisant l'hypothèse d'une poursuite du contexte économique actuel, le groupe a confirmé sa capacité à atteindre un Ebitda proche d'un milliard d'euros sur l'exercice 2012, contre 1.034 millions en 2011.

En Bourse, l'action Arkema s'inscrivait en tête des hausses de l'indice SBF 120 avec un gain de 6,36% à 63,67 euros à 11h30.

"Le groupe a publié des résultats dans le haut de leurs prévisions et proche de nos attentes", remarque Françoise Delva, analyste chez Gilbert Dupont.

Alors que le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a tiré profit des acquisitions d'Arkema, notamment en Chine, Thierry Le Hénaff n'a pas écarté l'idée d'autres rachats de petite à moyenne taille, même si, a-t-il dit, le groupe n'a rien en vue à ce jour.

"Nous voulons surtout pousser la croissance organique", a-t-il ajouté.

A l'horizon 2016, Arkema ambitionne de réaliser un chiffre d'affaires de huit milliards d'euros et un Ebitda de 1.250 millions tout en maintenant son taux d'endettement à environ 40%.

D'ici là, le groupe compte renforcer son positionnement sur ses niches de chimie de spécialités et concentrer ses investissements industriels sur les lignes et les pays à plus forte croissance, notamment l'Asie.

Les produits d'Arkema, scindé de Total en 2006, sont utilisés dans la construction, l'automobile, l'électronique, l'aérospatiale et l'industrie alimentaire.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...