Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ALTHEORA (ex-Mecelec)

ALORA - FR0000061244 SRD PEA PEA-PME
1.860 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Altheora (ex-mecelec) : Le leader français des matériaux composites Mecelec va se rebaptiser Altheora

jeudi 18 mars 2021 à 11h33
Mecelec devient Altheora

(BFM Bourse) - Visant à refléter "une nouvelle dimension, fédératrice, innovante et responsable pour participer pleinement à la quatrième révolution industrielle", le groupe ardéchois Mecelec, fondé en 1934, va proposer à ses actionnaires de devenir Altheora.

Mecelec Composites va dire adieu à son nom d'origine, qui renvoyait à la fondation en 1934 par Jean Rigau (ingénieur mécanicien) et Gabriel Noize (ingénieur électricien) d'une entreprise alliant leurs expertises respectives. Spécialiste de l’équipement de réseaux électriques au départ, la société qui s'est rapidement localisée en Ardèche s'est positionnée après-guerre sur la transformation des matériaux composites et des plastiques. Ses réalisations les plus connues du grand public sont les coffrets de raccordement aux réseaux de distribution d'électricité, de gaz d'eau et de télécoms, mais le groupe fabrique un éventail beaucoup plus large de pièces, pour l'industrie des transports notamment.

Aujourd'hui, Mecelec projette de se rebaptiser Altheora, un nouveau nom qui s'accompagne d'une transformation de son organisation "pour élargir notre champ d'activités, consolider des savoir-faire sous une marque fédérative, qui nous permet de rentrer pleinement dans la quatrième révolution industrielle", a expliqué la directrice générale, Bénédicte Durand-Deloche (dont la famille contrôle la majorité du capital).

"Dès sa création en 1934, Mecelec a toujours su répondre à des défis ambitieux de façon innovante, à l'image de son premier chantier: le déploiement des tous premiers réseaux électriques dans la France entière. Depuis, bien des étapes ont été franchies et Mecelec s'est inscrit durablement dans le paysage industriel français", rappelle l'entreprise. "Des phases de développement majeur telles l'introduction des matériaux plastiques et composites pour améliorer la résistance de pièces, l'automatisation des presses pour accompagner la croissance des industries automobile, ferroviaire et aéronautique, et la création des premiers process de recyclage, ont démontré la qualité de la réponse technologique du groupe, et permis la naissance de "Mecelec Composites et Recyclage" dans les années [19]80", poursuit l'entreprise, dirigée par Bénédicte Durand-Deloche.

"Si la politique R&D de rupture permet plus que jamais d'accompagner la filière et les clients dans leur évolution, de nouveaux enjeux viennent aujourd'hui frapper aux portes des sites industriels de Mecelec Composite, devenu un acteur clé de la transformation de matériaux bio-sourcés. Aujourd'hui, faisant face aux enjeux écologiques, sociétaux et économiques de l'industrie, Mecelec Composite souhaite faire évoluer sa gouvernance d'entreprise en créant Altheora : un écosystème industriel rassemblant des expertises et des savoir-faire métiers issus d'entreprises industrielles françaises et qui produisent majoritairement sur le territoire.

Rationnaliser l'organigramme et améliorer la lisibilité

Le projet, validé mercredi par le conseil d'administration, consistera en l'apport de l'ensemble des activités opérationnelles de Mecelec vers ses filiales concernées (Altheora Shift pour l'innovation, Altheora Coating, et une filiale nouvellement nommée Altheora Composites). L'objectif serait de rationnaliser l'organigramme et d'améliorer la lisibilité en pôle de compétences de sorte que l'actuelle Mecelec Composites devienne la société faîtière et que les activités opérationnelles soient réunies au sein de ses filiales.

Le projet d'apport et le changement de dénomination seront soumis au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale du 6 mai. Sur le plan comptable et fiscal, l'apport prendrait effet de manière rétroactive au 1er janvier 2021.

En parallèle, l'entreprise a publié ses résultats pour l'année 2020, "en tous points un exercice hors norme", où l'activité a décliné de 11,7% à 25,5 millions d'euros sous l'effet des mesures sanitaires et des conséquences du confinement au premier semestre, tandis que le second a bénéficié d'une demande toujours plus forte d’éco-composites sur certains marchés stratégiques tels que la mobilité, la distribution ou l'industrie.

Une bonne dynamique commerciale en 2021

Sous l’effet de la contraction de l’activité, les résultats se sont repliés significativement, l'Ebitda passant de 1,9 à 1,1 million d'euros, et le résultat courant avant impôt d'un bénéfice de 0,5 millions à une perte de 0,1 million d'euros. Le résultat net (part du groupe) est ressorti en perte de 315.000 euros.

À ce jour, l'entreprise constate le maintien d'une bonne dynamique commerciale, avec un carnet de commandes de 8,8 millions d'euros, à comparer à 8 millions fin mars 2020.

En Bourse, l'ensemble de ces annonces suscitait une progression de 3,98% du titre Mecelec à 1,96 euro, correspondant à une capitalisation d'une quinzaine de millions d'euros.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ALTHEORA (ex-Mecelec) en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +43.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat