Bourse > Alstom > Alstom : Morgan Stanley n'est plus vendeur
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
29.150 € -0.43 % Temps réel Euronext Paris
29.240 €Ouverture : -0.31 %Perf Ouverture : 29.450 €+ Haut : 29.120 €+ Bas :
29.275 €Clôture veille : 726 409Volume : +0.33 %Capi échangé : 6 405 M€Capi. :

Alstom : Morgan Stanley n'est plus vendeur

tradingsat

(CercleFinance.com) - A en croire les analystes de Morgan Stanley, le ratio rendement/risque que présente maintenant l'action Alstom est plus équilibré. Il faut dire que le titre du groupe désormais centré sur les équipements de transport ferroviaire a baissé de plus de 20% depuis le début de l'année. Cependant, la concurrence demeure forte dans le secteur, ajoutent les analystes, qui passent donc d'un conseil vendeur de 'sous-pondérer' à 'neutre', sans envisager l'achat. L'objectif de cours associé est de 25,2 euros.

Dans un marché en baisse de 1,6% ce midi à Paris, l'action Alstom recule de 1,8% à 21,8 euros.

Après une baisse marquée, la valorisation de l'action Alstom est redevenue plus raisonnable, souligne Morgan Stanley, et le titre pourrait avoir trouvé un niveau plancher. D'autant que la direction devrait dévoiler, le 30 mars, ses plans pour un 'nouvel Alstom' lors de la journée de rencontres avec les analystes. Bref, à court terme, le flux de nouvelles devrait être plus porteur.

Mais Morgan Stanley reste prudent : certes, le titre Alstom ne manque pas d'atouts. La croissance organique de ses ventes peut faire des envieux (de 3 à 5% l'an). Son catalogue de produits ne se limite heureusement pas aux trains à grande vitesse mais s'étend aussi aux trains régionaux, métros et tramways, qui ont davantage le vent en poupe. Si les marges pratiquées sur le matériel roulant, l'activité dominante, sont plutôt basses, les tendances sont meilleures dans les équipements de signalisation et les services. Enfin, la transaction avec General Electric, à qui Alstom a cédé ses divisions Energie, a permis d'assainir le bilan.

Cependant, les analystes restent prudents : dans le secteur du transport ferroviaire, la génération de cash flow libre reste structurellement faible, estime Morgan Stanley. Et la situation pourrait empirer. De plus, de grands acteurs, comme le japonais Hitachi et le chinois CRRC, partent à l'assaut des marchés étrangers, 'dont l'Europe'. Ce qui retient Morgan Stanley de se montrer plus agressif sur l'action Alstom.


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...