Bourse > Airbus group > Airbus group : Nuages en vue pour Dassault Aviation dans les jets en 2014
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
74.260 € +0.22 % Temps réel Euronext Paris
74.000 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 74.290 €+ Haut : 73.590 €+ Bas :
74.100 €Clôture veille : 526 107Volume : +0.07 %Capi échangé : 57 397 M€Capi. :

Airbus group : Nuages en vue pour Dassault Aviation dans les jets en 2014

Dassault Aviation prévoit de livrer moins de Falcon en 2014Dassault Aviation prévoit de livrer moins de Falcon en 2014

par Cyril Altmeyer

SAINT-CLOUD, Hauts-de-Seine (Reuters) - Dassault Aviation a annoncé jeudi prévoir une baisse de son chiffre d'affaires en 2014, dans un secteur des jets encore convalescent qui l'oblige à prévoir une baisse de ses livraisons de Falcon, une prévision elle-même sous réserve d'une reprise du marché de l'aviation d'affaires.

L'avionneur, également constructeur des avions de combat Rafale et Mirage, prévoit de baisser son dividende à 8,90 euros par action au titre de 2013 contre 9,30 euros pour 2012 et 8,50 pour 2011.

Dassault Aviation a pour actionnaire majoritaire le Groupe industriel Marcel Dassault (GIMD) avec 50,55%. Airbus Group AIR.PA détient de son côté une participation de 46%, qu'il a qualifiée en février de "non stratégique".

L'avionneur a toutefois augmenté le nombre de ses prises de commandes de Falcon à 64 unités en 2013, contre 58 en 2012, 36 en 2011 et un solde négatif en 2010.

Face à la mollesse du marché des jets, qui représente près des trois quarts de ses ventes, Dassault Aviation anticipe une baisse de son chiffre d'affaires cette année et n'espère livrer qu'environ 70 Falcon après 77 en 2013 et 66 en 2012.

Le groupe a annoncé fin février une hausse de 17% de son chiffre d'affaires en 2013, à 4,59 milliards d'euros, grâce à l'accélération des ventes de Falcon l'an passé. (Full Story)

Dassault Aviation, qui n'a jamais exporter le Rafale depuis son lancement en 1989, livre chaque année 11 unités à la France, même si le budget de la Défense pour la période 2014-2019 prévoit qu'au moins deux contrats à l'étranger prennent le relais.

Le ministre indien de la Défense a déclaré début février que le contrat portant sur au moins 126 Rafale ne pourrait être signé qu'au cours du prochain exercice budgétaire, qui démarre en avril, plus de deux ans après l'ouverture de négociations exclusives avec Dassault Aviation.

Le PDG de Dassault Aviation a dit jeudi lors de la conférence de presse de présentation des résultats que le groupe avait franchi des "étapes décisives" vers la signature du contrat.

Mais l'Inde entre dans une période électorale, avec des élections législatives attendues d'ici mai qui retarderont la signature effective de ce méga-contrat estimé à 15 milliards de dollars et comportant une option pouvant porter la commande à 189 unités.Dassault Aviation prévoit de livrer environ 70 Falcon cette année et 11 Rafale, annonce jeudi le groupe, qui prévoit que son chiffre d'affaires 2014 devrait être inférieur à celui de 2013.

En 2013, le bénéfice net ajusté de l'avionneur ressort à 487 millions d'euros, en baisse de 5%, et la marge nette ajustée s'inscrit à 10,6% (13,3% en 2012).

Le groupe avait annoncé fin février une hausse de 17% de son chiffre d'affaires en 2013, à 4,593 milliards d'euros grâce à l'accélération des ventes de Falcon, dont il a livré 77 unités l'an dernier contre 66 en 2012.

Dassault Aviation propose un dividende de 8,90 euros par action au titre de l'exercice écoulé, contre 9,30 euros l'année précédente.

En Bourse, l'action, dont le flottant ne représente qu'environ 3% du capital, gagne 2,8% en début de séance.

(édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...