Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
100.680 € +4.97 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : Malgré un 4e trimestre meilleur que prévu, les perspectives d'Airbus déçoivent le marché

jeudi 18 février 2021 à 10h30
Les perspectives d'Airbus pour 2021 déçoivent le marché

(BFM Bourse) - Les comptes annuels de l'avionneur européen ont plongé dans le rouge sous l'effet de la crise sanitaire en 2020, et les prévisions prudentes avancées par Airbus pour l'exercice en cours ne séduisent pas le marché.

La pandémie mondiale et les restrictions de déplacement à travers le monde ont logiquement mis à mal le secteur aérien. Airbus voit ainsi ses comptes annuels virer au rouge en 2020, avec une perte nette de 1,1 milliard d'euros sur l'année, notamment sous l'effet d'une provision de 1,2 milliard pour financer son plan de restructuration, d'une charge de 385 millions liée au coût de la mise à l'arrêt du programme 1380, et de 480 millions de réévaluations comptables. La perte nette d'Airbus ressort néanmoins légèrement inférieure à celle de 2019 (-1,4 milliard), année marquée par une amende de 3,6 milliards d'euros dans une affaire de corruption. Elle apparaît par ailleurs limitée par rapport à celle dévoilée deux semaines plus tôt par son concurrent Boeing (-11,2 milliards d'euros), plombé par les déboires du 737 MAX et les retards des premières livraisons de son nouveau modèle, le 777X, qui ont contraint l'avionneur de Seattle à passer une charge exceptionnelle de 6,5 milliards.

Le plongeon du trafic aérien mondial sous l'effet des restrictions de déplacement a également saigné les compagnies aériennes clientes. Conséquence, Airbus a vu son chiffre d'affaires se contracter de 29%, à 49,9 milliards d'euros. Cela reflète le "marché difficile qui affecte l'activité avions commerciaux", juge le groupe, qui a livré 566 appareils en 2020, soit un tiers de moins de l'année précédente. Signe que l'avionneur européen ne s'attend pas à un rebond immédiat du marché, Airbus prévoit en 2021 de livrer le "même nombre d'avions commerciaux qu'en 2020".

"Les résultats 2020 témoignent de la résilience d'Airbus dans la crise la plus sévère qu'ait connue l'industrie aérospatiale", estime son président exécutif Guillaume Faury, cité dans le communiqué. "De nombreuses incertitudes subsistent pour notre industrie en 2021, car la pandémie continue d'impacter nos vies, nos économies et nos sociétés", ajoute-t-il. Comme l'an passé, le groupe indique qu'il ne proposera donc pas de dividende pour l'année 2020.

Commandes en berne

Pour s'adapter à une reprise du trafic aérien qui ne devrait retrouver son niveau de 2019 qu'entre 2023 et 2025 selon les spécialistes du secteur - l'activité moyen-courrier redémarrant en premier -, l'avionneur a baissé au printemps ses cadences de production de 40%. Il prévoit toutefois d'augmenter de nouveau cette année celles de ses monocouloirs et de passer de 40 avions de la famille A320 par mois (A319, A320 et A321) à 43 au troisième trimestre et 45 au quatrième trimestre 2021. Il tablait avant la crise sur 63 appareils par mois en 2021. En dépit de livraisons en berne en 2020, une partie des compagnies cherchant à reporter les livraisons afin de préserver leurs liquidités en attendant des jours meilleurs, Airbus a réussi à dégager un bénéfice opérationnel ajusté de 1,7 milliard d'euros (-75% sur un an) et prévoit 2 milliards pour 2021.

Jugée décevante par le marché, cette annonce fait tanguer le cours de l'avionneur, qui cède 3,8% à 90,29 euros peu après 10h30. Après avoir bouclé 2020 sur un repli annuel de 31,1%, celui-ci est néanmoins au rebond depuis le début de l'année, et affiche toujours une progression de 4,7% à ce stade depuis le 1er janvier, malgré le recul du jour.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice opérationnel ajusté s'est établi à 1,831 milliard d'euros (-35% sur un an), "soit 10% de plus que ce à quoi le consensus s'attendait" soulignent les analystes d'Oddo BHF, qui notent que la division Airbus Commercial affiche notamment "une nette accélération de sa rentabilité par rapport aux deuxième et troisième trimestres, avec un EBIT ajusté de 1,26 millions d'euros (6,7% au-dessus du consensus).

Ses activités Défense et spatial (660 millions d'euros) et Hélicoptères (471 millions) ont toutefois permis de compenser la chute de 90% du bénéfice opérationnel ajusté de la division Avions commerciaux (618 millions). Si les prises de commandes d'avions se sont effondrées des deux tiers en 2020 avec 268 appareils commandés, celles d'Airbus Defence and Space ont grimpé de 39%, notamment grâce à la commande de 38 chasseurs Eurofighter par l'armée de l'air allemande.

Avec davantage de livraisons que de commandes, l'affaiblissement du dollar -monnaie dans laquelle les avions sont facturés-, et une réévaluation "de la recouvrabilité du carnet de commandes", c'est-à-dire de la capacité du client à honorer ses commandes, la valeur du carnet de commandes d'Airbus a perdu près de 100 milliards d'euros en 2020, à 373,1 milliards d'euros (-21%), correspondant à 7.184 avions commerciaux à livrer, dont 5.885 de la famille A320.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.30 % vs +16.53 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat