Bourse > Airbus group > Airbus group : Bons résultats 2012, mais croissance modérée de l'activité prévue en 2013
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
71.620 € +0.35 % Temps réel Euronext Paris
71.010 €Ouverture : +0.86 %Perf Ouverture : 71.760 €+ Haut : 70.500 €+ Bas :
71.370 €Clôture veille : 319 631Volume : +0.04 %Capi échangé : 55 467 M€Capi. :

Airbus group : Bons résultats 2012, mais croissance modérée de l'activité prévue en 2013

EADSEADS

(Tradingsat.com) - EADS a comme prévu publié mercredi matin de bons résultats sur son exercice 2012, marqués par un chiffre d’affaires en progression de 15% à 56,5 milliards d’euros, un EBIT avant éléments non récurrents en hausse de 68% à 3 milliards d’euros et un résultat net en augmentation de 19% à 1,2 milliard d’euros. A première vue, les comptes annuels de l'avionneur européen paraissent meilleurs que prévu si l'on se fie au consensus de place.

Les prises de commandes se sont élevées à 102,5 milliards d’euros en 2012 et la valeur du carnet de commandes d’EADS a progressé pour atteindre 566,5 milliards d’euros à la fin de l’année.

Tom Enders, Président exécutif d'EADS, estime que le chemin est encore long pour atteindre ses objectifs de rentabilité mais que "la nouvelle gouvernance, la nouvelle structure actionnariale et le nouveau Conseil à compter de fin mars insuffleront une dynamique supplémentaire (...)".

En 2013, le nombre de commandes brutes d’avions commerciaux, s’élevant à 700 environ, devrait être supérieur aux livraisons. Les livraisons d’Airbus devraient continuer à progresser pour se situer entre 600 et 610 avions commerciaux.

En raison de la baisse des livraisons d’A380 et sur la base d’un taux de change de 1 € pour 1,35 $, le chiffre d’affaires devrait enregistrer une croissance modérée en 2013.

En poussant l’amélioration de la marge sous-jacente en 2012, EADS table sur un EBIT avant éléments non récurrents de 3,5 milliards d’euros en 2013 et sur un bénéfice par action avant éléments non récurrents de 2,50 € environ (2012 : 2,24 €) avant le rachat d’actions proposé.

Hormis l’impact connu des problèmes de fissures des pieds de nervure des voilures de l’A380 pour environ 85 millions d’euros sur la base de 25 livraisons en 2013, les éléments non récurrents futurs devraient se limiter à l’avenir aux charges potentielles liées au programme A350 XWB et aux effets de change sur réévaluations bilancielles.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI