Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus plombé par la forte remontée de l'euro face au dollar
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
72.600 € -2.75 % Temps réel Euronext Paris
72.000 €Ouverture : +0.83 %Perf Ouverture : 72.730 €+ Haut : 71.180 €+ Bas :
74.650 €Clôture veille : 885 551Volume : +0.11 %Capi échangé : 56 226 M€Capi. :

Airbus group : Airbus plombé par la forte remontée de l'euro face au dollar

Airbus plombé par la forte remontée de l'euro face au dollarAirbus plombé par la forte remontée de l'euro face au dollar

PARIS (Reuters) - L'action Airbus Group accuse lundi matin la plus forte baisse du CAC 40 en Bourse, la forte remontée de l'euro face au dollar pénalisant le groupe européen d'aérospatiale et de défense dans un contexte d'aversion au risque et d'inquiétudes marquées à l'égard de la croissance chinoise.

A 10h32, le titre Airbus Group perd 4,91% à 54,57 euros après avoir cédé 8% la semaine dernière. L'indice CAC 40 se replie de 2,85% au même moment après avoir reculé de 6,57% la semaine dernière.

Sur le marché des changes, l'euro se négocie à 1,1488 dollar, contre un peu plus de 1,10 dollar en milieu de semaine dernière.

"L'aversion au risque a largement pris le dessus et les investisseurs s'éloignent ainsi des marchés actions", commente dans une note Saxo Banque.

"L'euro poursuit sa hausse face au dollar américain dans un climat de défiance de plus en plus marqué des marchés face à la santé de l'économie chinoise (...) Les investisseurs continuent de privilégier l'euro et le yen comme destination de leurs capitaux à mesure que les marchés asiatiques décrochent", ajoute la société spécialisée dans la Bourse en ligne.

Saxo Banque remarque également que le billet vert n'est pas perçu comme une valeur refuge compte tenu de la faiblesse actuelle des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Les marchés asiatiques ont plongé lundi, entraînés par une nouvelle débâcle de la Bourse de Shanghai, qui a perdu 8,5% en clôture, son plus net recul en une seule séance depuis février 2007, au plus fort de la crise financière mondiale, sur fond d'inquiétudes persistantes pour la croissance chinoise.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI