Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
7.550 € -4.38 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : Le trou d'air boursier se poursuit après l'annonce d'un plan de départs volontaires

mercredi 8 mai 2019 à 11h00
Le trou d'air boursier se poursuit pour Air France - KLM

(BFM Bourse) - Moins d'une semaine après la publication de résultats trimestriels en repli, les turbulences continuent pour Air France - KLM en Bourse après l'annonce, de sources syndicales, d'un plan de départs volontaires qui visera 465 suppressions de postes parmi le personnel au sol en France.

Vers 11h, le titre Air France - KLM cédait encore 2,32% à 9,02 euros, dans un marché parisien qui tente un timide rebond (+0,1% pour le CAC) au lendemain de deux séances bouclées en net repli. Le nouveau recul du titre de la compagnie franco-néerlandaise intervient après six séances consécutives de baisse, dans le sillage d'une publication trimestrielle, jeudi dernier, faisant état d'un creusement de la perte nette du groupe sur les trois premiers mois de l'année. L'action Air France - KLM abandonne désormais plus de 10% sur les cinq dernières séances (-11,9%) et plus de 15% sur un mois, ce qui la ramène à son niveau de mi-janvier dernier.

465 suppressions de postes

Révélé il y a quelques jours, le plan de départs d'Air France - KLM commence à se préciser. Si les suppressions de postes seront précisées lors du CSE (comité social et économique) du groupe lundi prochain, elles devraient uniquement concerner les postes au sol. Selon une source syndicale, qui cite un document transmis par la direction générale des ressources humaines, Orly et Marseille devraient être les aéroports les plus touchés, avec 63 suppressions de postes chacun, suivis d'Ajaccio (54) et Bastia (50). Les bases régionales d'Air France - KLM seront également concernées par ce plan de départs volontaires avec notamment 39 postes supprimés à Nice, 37 à Bordeaux, 35 à Strasbourg ou encore 29 à Toulouse et 27 à Lyon.

Il s'agit du premier plan social de l'ère Ben Smith, qui s'est efforcé de ramener la paix sociale au sein du groupe dès sa prise de fonction l'été dernier, alors que les grèves avaient coûté 300 millions d'euros au groupe lors du premier semestre 2018.

Si le nouveau PDG canadien du groupe avait, semble-t-il, réussi à renouer le dialogue social lors de ses premiers mois à la tête d'Air France - KLM, il est confronté depuis fin avril à une nouvelle menace d'une grève catégorielle des pilotes de ligne. Craignant une possible remise en cause de leur représentativité spécifique et de l’avenir de leur caisse de retraite spéciale, les pilotes du SNPL (le Syndicat national des pilotes de ligne) ont en effet annoncé un préavis de grève pour début mai. Ainsi, hier, près de 6 vols sur 10 d'Air France étaient annulés mardi et la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) a également demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols, jeudi 9 mai, au départ de plusieurs grands aéroport français (Orly, Marseille, Lyon, Toulouse) suite au préavis de grève nationale pour protester contre la réforme de la fonction publique.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+285.20 % vs +11.35 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat