Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
8.836 € -0.23 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : Imbroglio autour de la vente des parts de l'Etat dans Air France-KLM

jeudi 27 septembre 2018 à 14h56
L'Etat ne vendra pas dans l'immédiat ses parts dans Air France

(BFM Bourse) - L'option d'une vente des parts de l'Etat dans Air France-KLM n'est "pas sur la table", a assuré Bruno Le Maire, après que le nouveau patron de la compagnie aérienne a suggéré qu'Emmanuel Macron était disposé à une telle opération.

L'hypothèse d'une cession de la part de l'Etat dans Air France-KLM, évoquée par son directeur général Ben Smith à l'occasion d'un entretien au Financial Times, ne fait pas partie aujourd'hui des projets gouvernementaux, a assuré le ministre de l'Economie sur France Info.

"Il faut qu'Air France retrouve de la compétitivité, dégage des bénéfices, que le climat social s'apaise au sein de ce fleuron des entreprises françaises", a indiqué Bruno Le Maire au micro de la radio. "Pour le moment il n'est pas question" de liquider la participation de l'Etat.

L'Etat plus disposé à vendre qu'à renflouer l'entreprise

Dans un entretien paru jeudi matin sur le site du Financial Times, Benjamin Smith, aux commandes du groupe depuis dix jours, a souligné qu'il ne fallait pas compter sur un sauvetage de la compagnie par l'Etat français. Il a au contraire affirmé qu'Emmanuel Macron était disposé à céder la part de 14% du capital détenue par l'Etat (le terme employé en anglais n'impliquait pas cependant de timing précis pour l'opération).

"De façon très pragmatique, l'Etat serait un bien mauvais gestionnaire s'il commençait à vendre ses participations dans une entreprise qui n'est pas au mieux de sa forme ; on vend des participations quand le titre est haut", a fait valoir pour sa part Bruno Le Maire. Depuis le début de l'année, la capitalisation d'Air France-KLM a fondu de 2,5 milliards d'euros avec une baisse de 40% du cours de Bourse.

"Ce que nous demandons à Ben Smith, c'est le redressement d'Air France, et qu'Air France renoue avec les bénéfices", a ajouté le ministre, affirmant que l'entreprise avait "tout pour réussir, notamment dans le haut de gamme".

Des propos mal interprétés

Les propos initiaux de Benjamin Smith semblent toutefois avoir été mal interprétés, souligne une source proche du dossier. Le directeur général d’Air France-KLM n’a pas affirmé que l'Etat s'apprêtait à vendre sa participation. En réponse à une question du Financial Times, il indiqué que cette opération interviendrait en temps voulu, reprenant d'ailleurs de précédentes déclarations de Bruno Le Maire sur la question des efforts de compétitivité demandés à l'entreprise.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.50 % vs +11.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat