Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les opérateurs de marché européens ferment la porte à une réduction des horaires de cotation

dimanche 2 août 2020 à 07h00
Les traders européens ne bénéficieront pas d'un raccourcissement des séances

(BFM Bourse) - La mobilisation en faveur d'une réduction des horaires d'ouverture des marchés européens, menée par des associations de gérants et traders britanniques (qui ont aujourd'hui le privilège d'attaquer les cotations dès 08h00), se heurte à une fin de non-recevoir. Chevauchant à la fois la fin de la séance asiatique et le début de la séance à Wall Street, la longue plage de cotations en Europe est en effet perçue comme un atout par les opérateurs.

Pas de 35 heures pour les traders européens. À la campagne lancée en novembre 2019 par deux fédérations professionnelles -l'Association for Financial Markets in Europe (AFME) qui porte la voix des banques d'investissement et The Investment Association (IA) qui représente les gérants d'actifs britanniques- en vue de réduire la durée de la séance boursière en Europe (plus longue que n'importe où ailleurs dans le monde), les principaux opérateurs boursiers européens répondent clairement par la négative.

La Federation of European Securities Exchanges (FESE), qui réunit les Bourses allemandes (Francfort et Stuttgart), la Bourse suisse et les marchés d'Euronext, entre autres, a officiellement exprimé sa position le 1er juillet. Pour la FESE, la longueur des séances en Europe permet de répondre plus efficacement aux besoins des investisseurs et le fait de faire la soudure à la fois avec l'Asie le matin et avec Wall Street l'après-midi constitue un atout.

À l'argument des organisations professionnelles selon lequel le bien-être et la diversité des intervenants dans les salles de marché ne pourrait que profiter de séances moins longues, ce qui in fine améliorerait la performance des placements réalisés pour leurs clients, la FESE répond que la question des horaires de travail ne dépend pas directement de la durée des séances. En pratique, s'ils interviennent sur une séance beaucoup plus courte (6,5 heures au lieu de 8,5 heures) les traders américains par exemple ne travaillent pas moins d'heures au total - même si on peut supposer que cette organisation laisse davantage de temps à la recherche et l'analyse.

Réitérant pour l'essentiel la position de la FESE, Stéphane Boujnah, le patron d'Euronext, a expliqué cette semaine au Financial Times et sur Bloomberg que les différentes parties prenantes n'étaient parvenues à aucun consensus quant à une réduction des horaires d'ouverture des marchés dont il a la gestion, comme la Bourse de Paris. Aux yeux du dirigeant, la question d'améliorer la diversité parmi les professionnels de la finance mérite bien davantage d'efforts (cet univers reste encore majoritairement masculin, notamment parce que dans notre société la charge des enfants en bas âge revient le plus souvent aux femmes). Mais c'est une question de gestion des ressources humaines qui dépasse en fait le cadre de la structure des marchés, selon lui.

"Notre industrie doit avoir un débat sur les questions de diversité. Mais les situations sont différentes d'un pays européen à l'autre et la réduction des horaires d'ouverture n'est pas la seule manière d'y répondre", a -t-il déclaré sur Bloomberg TV.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.60 % vs -2.30 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat