Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Donald Trump exige une enquête sur les sociétés chinoises cotées à Wall Street

lundi 1 juin 2020 à 10h29
Trump exige une enquête sur les sociétés chinoises cotées à New York

(BFM Bourse) - S'il a ordonné à son administration de révoquer le statut spécial que les États-Unis accordent à Hong Kong, Donald Trump n'a pas relancé la guerre commerciale avec la Chine ce week-end, contrairement à ce que redoutaient les marchés. En revanche, le président américain a réclamé une enquête sur les pratiques des sociétés chinoises cotées à New York.

Donald Trump a demandé vendredi à ses collaborateurs d'enquêter sur les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis, sur fond de tensions persistantes avec Pékin. "Je donne instruction à mon groupe de travail présidentiel sur les marchés financiers d'étudier les pratiques divergentes des entreprises chinoises cotées sur les marchés financiers des Etats-Unis afin de protéger les investisseurs américains", a expliqué le président lors d'une allocution détaillant ses mesures de rétorsion contre Pékin que Washington accuse de violer le statut d'autonomie de Hong Kong.

"Les sociétés d'investissement ne devraient pas soumettre leurs clients aux risques cachés et inutiles présentés par des entreprises chinoises qui ne jouent pas selon les mêmes règles. Les Américains ont droit à un traitement équitable et transparent", a encore souligné le président.

Plus de 150 entreprises de l'empire du Milieu sont actuellement cotées aux Etats-Unis, où elles pesaient 1.200 milliards de dollars en 2019, selon les chiffres d'une commission du Congrès américain.

Respecter les mêmes normes comptables

L'un des poids lourds de la liste est Alibaba, le géant du commerce en ligne, qui a réalisé en 2014 la plus grosse introduction en Bourse de tous les temps à Wall Street, en levant 25 milliards de dollars.

Le Sénat américain a voté récemment un texte qui, s'il était adopté aussi par la Chambre des représentants, forcerait les entreprises chinoises à prouver qu'elles ne sont pas sous le contrôle de l'Etat et à respecter les règles comptables américaines au risque d'êtres retirées de la cote.

Les scandales touchant les sociétés chinoises cotées aux Etats-Unis se sont multipliés ces derniers mois. Mi-mai, la chaîne de cafés Luckin Coffee, rivale chinoise du géant américain Starbucks en Chine, avait annoncé que le Nasdaq lui avait demandé de se retirer de la Bourse de New York, à la suite d'un scandale autour d'une fraude massive ayant secoué la société. Celle-ci avait artificiellement gonflé de près de 2,2 milliards de yuans (290 millions d'euros, soit environ 75% des ventes du groupe sur les trois premiers trimestres de son exercice 2019) le chiffre d'affaires du groupe par rapport à ses ventes réelles.

Des fraudes comptables ont également été mises au jour pour le géant chinois des cours en ligne TAL Education. Le géant de l'internet Baidu avait de son côté annoncé qu'un de ses anciens vice-présidents faisait l'objet d'une enquête pour corruption.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs -1.91 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat