Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Arabie Saoudite et Argentine, nouveaux promus au sein de l'indice MSCI Emergents

dimanche 19 mai 2019 à 08h00
L'indice MSCI Emerging Markets comprendra désormais des actions de la Bourse saoudienne

(BFM Bourse) - Fin mai, le leader des indices de marché MSCI va procéder à un ajustement technique susceptible d’entraîner de très gros mouvements sur les marchés émergents. Pour l’indice MSCI Emerging Markets, dont les origines remontent à 1988, c’est en effet l’une des plus importantes recompositions de son histoire qui se profile, selon State Street Global Advisors (SPDR).

Comme chaque année en mai et novembre, MSCI mettra en œuvre à la fin du mois les conclusions de sa revue semestrielle de l’indice de référence des marchés émergents. De plus, c’est aussi en mai qu’intervient la révision, annuelle celle-ci, du poids de chaque pays dans les indices mondiaux de MSCI.

Mais ce mois-ci s’ajouteront des changements supplémentaires à ces révisions périodiques, ce qui pourrait se traduire par des échanges records. En effet les gérants indiciels (en particulier, les émetteurs de fonds indiciels à frais réduits, dits trackers ou ETF) seront amenés à arbitrer leurs positions pour refléter la nouvelle composition du MSCI Emergents.

Quand on sait que les entreprises inclues dans cet indice -qui regroupe actuellement 800 titres de 24 différents pays émergents- représentent une capitalisation totale de 1.900 milliards de dollars, on comprend que même des ajustements de quelques dixièmes de pourcents peuvent entraîner de gros mouvements sur les marchés.

Doublement de la part des actions chinoises

Parmi les nouveautés majeures attendues cette fois-ci figurent notamment l’inclusion de l’Arabie Saoudite, l’augmentation de la pondération de la Chine, et l’inclusion (ou plus exactement le retour) de l’Argentine.

L’inclusion des titres de sociétés saoudiennes sera même effectuée en deux fois, pour permettre au marché d’absorber le changement. Ainsi le poids de l’Arabie Saoudite sera initialement de 1,4%, avant d’être portée à 2,7% en août – à ce niveau, le royaume deviendra la 8e pondération de l’indice, derrière la Chine, la Corée, Taiwan, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud et la Russie. SPDR estime que le seul premier cliquet entraînera des échanges de 6,5 milliards de dollars.

Par ailleurs, MSCI va poursuivre le mouvement d’ouverture à la Chine, en doublant la part des actions chinoises de classe A (celles que les investisseurs étrangers sont autorisés à détenir) prise en compte dans le MSCI Emergents. De 0,8%, la part des titres de Classe A montera à 1,6% (à noter que la part des titres chinois uniquement domestique dans l’indice Emergents est beaucoup plus importante à 32% aujourd’hui, alors que les classe A ne sont prises en compte que progressivement depuis 2017). D’où un flux potentiel d’ordres portant sur 3,8 milliards de dollars de titres, calcule l’émetteur.

Retour de l'Argentine

Enfin l’Argentine va revenir dans l’indice, mais à seulement 0,3% du total. L’Argentine avait perdu son statut "émergent" pour passer en 2009 dans la catégorie "frontière" (soit encore plus loin des marchés développés) à cause de l’effondrement de son économie.

Les précédents pays inclus dans le MSCI Emerging Markets étaient le Pakistan en 2017, le Qatar et les Emirats Arabes Unis en 2014.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat