Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Morning Briefing : Le marché en campagne

Morning Briefing : Le marché en campagne

Les investisseurs vont être à l'affût de spremiers débats de campagne Clinton / TrumpLes investisseurs vont être à l'affût de spremiers débats de campagne Clinton / Trump

(Tradingsat.com) - Après une belle semaine, les marchés vont mettre de côté les problématiques de politique monétaire pour se consacrer au gros dossier du moment, la campagne présidentielle américaine. Avec sans doute beaucoup de volatilité.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est demandé en baisse de 14 points à 4.474 points (Calls IGMarkets). Vendredi l’indice parisien a perdu 0,47% à 4.488 points, mais signe une belle semaine, positive de 3,6% en données cumulées.

Malgré tout le CAC40 n’arrive encore pas à tenir la borne haute de son canal actuel, à savoir les 4.500 points. Désormais on a réintégré aux cours les fondamentaux de politique monétaire du moment, en croisant les données entre BCE, BOJ et FED.

Mais les prochaines semaines s’annoncent sans doute plus volatiles, avec une tendance qui va être déterminée par Wall Street. Le débat présidentiel Clinton/Trump va monopoliser l’attention, et les marchés vont y réagir. Beaucoup de problématiques vont rentrer en ligne de compte, et notamment le protectionnisme économique, les traités de libre-échange, le commerce international et la politique de santé publique… Autant de déclarations et d’arguments de campagne à ce sujet qui feront réagir les valeurs cycliques, les grandes multinationales, les grandes industries et les majors pharmaceutiques ou de l’assurance-santé voire les biotechs.

Si les positions d'Hillary Clinton, de l’avis de Wall Street, sont dans le domaine du connu et du balisé, avec une personnalité marquée par l’Establishment américain, celles de Donald Trump beaucoup moins.

Les marchés américains étant déjà très bien valorisée, avec des indices quasiment tous sur leurs plus hauts historiques, et que toute la problématique FED est repoussée à la fin de l'année, le niveau du débat va être un catalyseur important.

Les analystes estiment que le marché devrait peu évoluer en cas de succès d'Hillary Clinton sur les premiers débats, avec des gains modestes. En revanche une correction s'annonce en cas de victoire de Trump dans l'opinion.

Valeurs

Il faudra suivre toutes les entreprises ou la CDC a des parts, avec les déclarations de Pierre-René Lemas, patron de la Caisse des Dépôts dans le Financial Times. Des reventes de parts sont prévues. "Beaucoup de ces participations existent pour des raisons historiques" dit-il, avant d’ajouter "Nous devons en réduire le nombre et c'est ce que nous faisons". Les priorités de la CDC selon lui, doivent rester le soutien à l'économie, promouvoir la transition énergétique et aider le logement social.

Vivendi

Le groupe souhaite mettre fin au différend qui l'oppose à Mediaset, le groupe de Silvio Berlusconi, autour de Mediaset Premium. Une nouvelle offre devrait être présentée d'ici la fin de la semaine.

Parrot

Le groupe révise à la baisse ses perspectives de chiffre d'affaires, et la croissance sera nulle cette année. En cause, l'importante guerre des prix dans le domaine des drones grand public, où le groupe s'est recentré ces 3 dernières années.

Ubisoft

Le groupe continue de restructurer son capital pour faire face à la montée en puissance de Vivendi, avant l'assemblée générale de mercredi. Ubisoft a racheté les parts de BPI France, 3,32% du capital, pour 122,5 millions d'euros.

Euronext

La concentration des places boursières reprend, avec CBOE, la bourse des dérivés de Chicago, qui négocie de source concordantes le rachat de BATS, un des leaders des plates-formes de transaction virtuelles. BATS a gagné plus de 20% vendredi et affiche une capitalisation de 3,1 milliards de dollars.

SCOR

Moody's rehausse sa note de A1 à AA3, avec une perspective stable.

Alstom

Le groupe renonce à être noté par Standard And Poor's et a résilié son contrat d'évaluation-crédit, pour économiser sur ses frais financiers.

Luxe

Exane BNPParibas abaisse son opinion de neutre à sous-performer sur Hermès (objectif relevé de 300 à 307 euros), et de surperformer à neutre sur Kering (objectif rehaussé 184 à 210 euros).

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...