Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : La BCE donne quelques détails sur son arme pour limiter les écarts entre taux souverains

mardi 28 juin 2022 à 12h45
Christine Lagarde, présidente de la BCE

(BFM Bourse) - La Banque centrale européenne reste déterminée à lutter contre une inflation dont le niveau devrait rester "excessivement élevé", prévient Christine Lagarde en ouverture du Forum des banques centrales à Sintra. La présidente de la BCE a également donné quelques indications sur l'arsenal destiné à résorber l'écart des rendements entre les pays membres de la zone euro.

L'arme anti-fragmentation de la BCE se dévoile progressivement. A l'occasion du Forum des banques centrales à Sintra organisé par la Banque centrale européenne, la présidente de la BCE Christine Lagarde a donné quelques détails sur le dispositif qui doit permettre d'éviter une divergence des taux d'intérêt entre Etats membres de la zone euro, autrement dit de limiter les "spreads" (ou écarts de taux) entre le Bund allemand et les autres obligations souveraines.

En substance, ce nouvel outil en cours d'élaboration doit permettre d'éviter un creusement excessif des écarts de taux des obligations des pays de la zone euro, tout en maintenant la pression sur les gouvernements pour éviter de trop gros dérapages budgétaires. "Le nouvel instrument devra être efficace tout en étant proportionné et en incluant des dispositifs de garanties suffisants pour préserver la dynamique des Etats membres vers une politique budgétaire saine", a ainsi expliqué Christine Lagarde. Empêcher les écarts entre taux d'emprunts souverains est un préalable pour la bonne transmission de la politique monétaire dans l'ensemble des dix-neuf pays de la zone euro, a-t-elle rappelé.

Des tensions inflationnistes qui "se généralisent"

Revenant sur le contexte économique, Christine Lagarde a constaté que "les tensions inflationnistes s'intensifient et se généralisent dans l'économie", tandis que la croissance ralentit et que "les chocs d'offre qui affectent l'économie pourraient perdurer plus longtemps que prévu". Avant d'ajouter: "ces faiblesses contribuent à une transmission inégale de la normalisation de notre politique selon les juridictions". "Les mesures visant à préserver la transmission (de cette politique monétaire, NDLR) peuvent être utilisées quel que soit le niveau des taux tant qu'elles sont conçues de manière à ne pas interférer avec la politique monétaire", a-t-elle encore souligné.

Les modalités du nouvel outil "anti-fragmentation" seront annoncées lors de la prochaine réunion de politique monétaire du Conseil des gouverneurs, le 21 juillet. Selon des informations de Reuters publiées avant cette intervention de Christine Lagarde, la BCE pourrait retirer des liquidités du système bancaire afin de compenser les achats d'obligations souveraines (et limiter ainsi la masse monétaire en circulation pour faire baisser l'inflation).

La BCE est en effet dans une situation délicate: elle doit augmenter les taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation, tout en évitant de mettre des Etats déjà très endettés dans la zone euro en grande difficulté financière. Pour inciter les banques à déposer des liquidités auprès de la BCE, cette dernière pourrait augmenter le taux de rémunération de l'argent placé par les banques auprès d'elle pour certaines opérations (à un taux supérieur au taux de la facilité de dépôt), toujours selon Reuters. Il s'agit d'une méthode dite "d'absorption de liquidités" qui avait été expérimentée il y a une dizaine d'années.

Première augmentation des taux en juillet

Lors de ce Forum des banques centrales, la Banque centrale européenne a par ailleurs livré un diagnostic au fond sans surprise, confirmant qu'en matière de prix le risque était maintenant de voir leur envolée devenir hors de contrôle. La BCE ira donc "aussi loin que nécessaire" pour lutter contre une hausse des prix "excessivement élevée" et qui devrait le rester "pendant un certain temps encore" en zone euro, a indiqué Christine Lagarde. La présidente de l’institution européenne rappelle le défi induit "pour sa politique monétaire" d'une inflation au plus haut à 8% en mai en zone euro, qui est bien loin de la cible de la BCE de 2% à moyen terme.

Après cette sortie de Christine Lagarde, l'euro regagne 0,1% à 1,0586 dollar tandis que le rendement du Bund à 10 ans, la référence allemande, a augmenté de 6,45% à 1,641% vers 12h. L'OAT française à 10 ans progresse de son côté de 4,31% à 2,167%. L'équivalente espagnole progresse de 2,50% à 2,724% et de 0,91% sur l'italienne à 3,663%. A l'approche de la mi-séance, le CAC 40 accélère à la hausse de 1,26% à 6.123,62 points vers 12h00, après avoir clôturé dans le rouge lundi soir.

Lors de sa réunion de politique monétaire du 9 juin dernier, la Banque centrale européenne avait entériné le prochain arrêt des mesures de soutien monétaire et explicitement annoncé une augmentation de 25 points de base (0,25 point de pourcentage) de ses taux d'intérêt en juillet, ce qui marquera le premier relèvement de taux depuis mai 2011. Une hausse d'un demi-point de pourcentage en septembre n'est pas exclue si l'inflation ne ralentissait pas.

Ce durcissement du ton de la BCE, pour la première fois depuis onze ans, avait eu pour effet d'augmenter les rendements obligataires et surtout la divergence grandissante de la rémunération exigée par les investisseurs entre la dette des pays les plus solides et ceux jugés financièrement plus fragiles. Les rendements des obligations italiennes et espagnoles s'étaient envolés à des plus hauts de huit ans après la décision de la BCE. Inquiète de l'écartement brutal des rendements de la dette des différents Etats-membres, la Banque centrale européenne avait alors convoqué une réunion d'urgence du conseil des gouverneurs mercredi 15 juin. La BCE avait alors pour mission de rassurer les marchés en annonçant un nouvel "instrument anti-fragmentation" destiné à résorber cet écart de rendements entre les Etats de la zone euro.

©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +30.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat