Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Au Brésil, la victoire potentielle du candidat anti-système rassure... la Bourse

vendredi 5 octobre 2018 à 10h27
Les profits des entreprises au Brésil devraient bondir après une longue récession

(BFM Bourse) - Alors que Jair Bolsonaro, le Donald Trump brésilien, prend l'avantage dans les sondages, l'indice Bovespa de la Bourse de Sao Paulo retrouve son meilleur niveau depuis le printemps. Mais le premier tour de la présidentielle au Brésil dimanche risque de ne pas suffire à départager les deux principaux candidats.

Avant le premier tour des élections présidentielles dimanche, l'Ibovespa, l'indice phare de la Bourse de Sao Paulo, s'affiche à son meilleur niveau depuis mai dernier, alors que l'hypothèse d'une victoire du candidat "anti-système" de droite et libéral gagne du terrain. Principal adversaire du Parti des travailleurs (PT) de l’ex-président Lula (aujourd'hui emprisonné pour corruption), Jair Bolsonaro creuse l'écart dans les sondages notamment à la suite de l'attentat dont il a été victime en septembre.

Vers un duel Bolsonaro-Haddad

"Il y a quelques semaines cinq ou six candidats [sur treize déclarés] pouvaient prétendre accéder au second tour. Il semble maintenant acquis (si on en croit les sondages, dont la fiabilité a bien sûr été à toute épreuve récemment…) que le second tour se jouera entre Jair Bolsonaro et le candidat du PT, le parti de Lula, Fernando Haddad", indiquent les économistes de La Banque Postale.

Mardi, l'institut de sondages Datafolha créditait Bolsonaro de 32% au premier tour, soit 11 points de plus que Fernando Haddad (21%), alors que l'écart se limitait à 6 points vendredi dernier (28% contre 22%), grâce en particulier à une nette progression du candidat du PSL dans l'électorat féminin. En excluant les potentiels suffrages non exprimés, son avance serait encore plus importante, calcule Datafolha : 38% contre 24 % pour le candidat du PT.

Le programme de Bolsonaro rassure les marchés

Aujourd'hui affilié à un parti centriste, le Parti social-libéral (qui avait soutenu Dilma Rousseff en 2010), l'ancien militaire, ouvertement nostalgique de la dictature, a multiplié les prises de positions racistes et conservatrices. Se présentant comme économiquement libéral, Bolsonaro rassure les marchés et une partie de la population lassée des scandales de corruption et inquiète de voir l'économie retomber en récession. Son programme "fait beaucoup moins peur que celui de Haddad", note La Banque Postale AM, soulignant que le réal, qui avait chuté à un nouveau plus bas historique début septembre dans le sillage de la tentative d'assassinat sur Bolsonaro, tend à se reprendre.

L’élection potentielle de Jair Bolsonaro pourrait donc avoir un effet comparable au Brésil à celui de l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche aux Etats-Unis, explique John Plassard, de Mirabaud Securities. "On pourrait voir un mouvement de privatisations des entreprises d’Etat et de nouvelles réformes économiques être mises en place. Le nouveau président pourrait aussi vouloir renégocier plusieurs accords internationaux. Les effets (négatifs) collatéraux pourraient être l’abandon de la protection de l’Amazonie et une baisse des subsides pour les plus nécessiteux (en grande nombre)", indique-t-il. Tout comme Trump l'a fait, Bolsonaro a aussi annoncé son projet de retrait de l’accord de Paris sur le climat.

A l'image du S&P 500 en novembre 2016, l’indice brésilien pourrait alors revenir sur ses plus hauts niveaux de début d’année et le réal inverser sa tendance baissière, avance Mirabaud.

En sortie de récession, les entreprises du Brésil vouées à une forte croissance

La croissance attendue des bénéfices des entreprises cotées brésiliennes -de 21% cette année et de 18% en 2019- figure par ailleurs parmi les plus dynamiques au monde. "Une grande partie de l’amélioration découle de l’énorme levier opérationnel dont disposent les entreprises brésiliennes à la suite de la récession, de sorte que même une légère augmentation des revenus se traduit par une nette amélioration de leurs résultats", détaille Morgan Harting, gérant chez AllianceBernstein, spécialiste des émergents.

A noter que parmi les sociétés françaises, Carrefour (via Carrefour Brasil, ex-Atacadão), Casino (au travers de Grupo Pão de Açucar) et Total figurent parmi les plus exposées à l'économie brésilienne.

Aucun des deux principaux candidats n’est toutefois assez bien placé dans les sondages pour l'emporter dès le premier tour du 7 octobre, "le drame politique durera deux actes complets" jusqu'au soir du 28 octobre au second tour des élections, prévient Morgan Harting.

Après avoir touché mercredi un pic inédit depuis le 17 mai, l'indice bovespa a terminé jeudi soir à 82952,81 points, en léger repli de 0,38%.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat