Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Un nouveau chevalier blanc accourt pour sauver Aston Martin de la faillite

vendredi 31 janvier 2020 à 11h43
Un nouveau chevalier blanc accourt pour sauver Aston Martin

(BFM Bourse) - Le milliardaire canadien Lawrence Stroll, propriétaire d'une écurie de Formule 1 (Racing Point F1), va comme c'était pressenti renflouer le constructeur britannique de voitures de luxe qui se trouvait à nouveau dans une position financière critique en raison de résultats exécrables. Aston Martin devrait ainsi éviter une huitième faillite depuis sa création en 1913...

"La performance commerciale compliquée en 2019 a entraîné une forte pression sur le niveau des liquidités, ce qui n'a laissé à la société d'autre choix que de rechercher un financement supplémentaire en fonds propres significatif. Sans cela, le bilan n'est pas suffisamment solide pour financer l'activité du groupe. En dépit de la récente faiblesse des résultats commerciaux, la force de la marque Aston Martin et notre portefeuille de modèles en pleine expansion nous ont permis d'attirer un nouveau partenaire solide en la personne de Mr. Stroll afin de soutenir le redressement de l'entreprise". Tel est le résumé sans fard de la situation d'Aston Martin par la présidente non exécutive du conseil d'administration, Penny Hughes (personnalité respectée du monde des affaires britanniques, ancienne patronne de Coca Cola UK notamment, nommée en septembre 2018 au conseil du constructeur).

Dévoilé en décembre par deux sites spécialisés dans le sport automobile, l'intérêt du richissime investisseur canadien Lawrence Stroll pour la légendaire marque britannique se confirme donc, alors qu'Aston Martin se trouvait une nouvelle fois au bord du gouffre. Ayant fait fortune dans la mode, Stroll est un passionné de sport automobile qui possède un circuit au Québec et qui a racheté à l'été 2018 l'écurie de Formule 1 Racing Point (ex-Force India), dont le pilote titulaire n'est autre que son fils Lance. À la tête d'un consortium réunissant plusieurs autres tycoons dont André Desmarais, le milliardaire va tout d'abord apporter 182 millions de livres dans le cadre d'un placement privé, qui lui conférera 16,7% du capital, pratiquement sans décote par rapport au dernier cours (4 livres par action, le titre ayant clôturé à 4,02 livres jeudi).

Le groupe espère lever 500 millions de livres

Une avance de 55,5 millions de livres sera consentie dans l'immédiat pour éviter que le groupe n'aie à recourir comme il l'envisageait à des obligations à haut rendement, qui auraient été extrêmement coûteuses (12% d'intérêt annuel). Cette avance viendra en déduction du placement privé.

Dans la foulée, Aston Martin procédera à une augmentation de capital en direction de l'ensemble des actionnaires visant à lever 318 millions de livres supplémentaires. Parmi les principaux actionnaires actuels, Prestige/Strategic European Investment Group (SEIG) s'est engagé à souscrire à la totalité de sa quote-part et Adeem/Primewagon à 50% de la sienne.

Au total, le constructeur de Gaydon espère ainsi lever 500 millions de livres, une bouée d'oxygène qui devrait lui permettre de renforcer ses liquidités, financer la montée en cadence de la production du S.U.V. DBX sur lequel reposent ses espoirs pour la suite et redresser sa performance.

"Aston Martin F1"

En contrepartie, Lawrence Stroll récupérera le rôle de président du conseil, avec cette fois une composante exécutive et il pourra rebaptiser son écurie en "Aston Martin F1" à partir de la saison 2021, pour une durée initiale de dix ans (et le partenariat technologique entre Aston et l'équipe Red Bull cessera une fois la supercar Valkyrie arrivée sur le marché).

Cette apport de fonds était devenu impératif alors que l'entreprise a été incapable de tenir les promesses faites lors de son introduction en Bourse d'octobre 2018, avec un exercice 2019 "regrettablement décevant", selon les termes choisis par Andy Palmer, le directeur général.

"Malgré notre persévérance, les conditions de marché difficiles et la mauvaise performance qui en a résulté en 2019 ont mis l'entreprise dans une situation tendue avec une pression importante sur ses liquidités, et affecté notre capacité à atteindre notre plan initial. La levée de fonds d'aujourd'hui est nécessaire, et apporte une plate-forme pour soutenir l'avenir à long terme de la société. Mr. Stroll apporte une expertise solide et éprouvée dans les marques automobiles et de luxe plus largement, ce qui, selon nous, bénéficiera considérablement à Aston Martin Lagonda", a-t-il indiqué.

Des lancements de nouveaux modèles repoussés

Après une revue approfondie de l'activité, Aston Martin prend en outre une série de mesures immédiates "pour réinitialiser, stabiliser et réduire les risques de l'entreprise, en la positionnant pour une croissance rentable à long terme". Il s'agit notamment de réadapter la firme à la demande et réduire les dépenses d'investissement, ce qui implique aussi de repousser certains lancements.

Ainsi le modèle Vanquish à moteur central ne devrait être dévoilé qu'après la supercar Valhalla, celle-ci étant elle-même repoussée à 2022. La relance de Lagonda en tant que marque est repoussé de 2022 à 2025 au plus tôt. En outre, tandis que le développement de la Rapide E (sa première sportive 100% électrique) est largement terminé, la firme du Warwickshire a décidé de le suspendre, en attendant une décision (les livraisons auraient dû débuter cette année). Le développement d'un moteur V6 hybride se poursuit par ailleurs mais ne devrait pas équiper de modèles Aston Martin avant la moitié de la décennie en cours.

En revanche, Aston Martin confirme cette année la livraison des premiers modèles du très attendu DBX au cours du deuxième trimestre, du Vantage Roadster au printemps et de l'Aston Martin Valkyrie à partir du deuxième semestre.

La confirmation d'une opération destinée à éviter une nouvelle faillite de la société -qui a coulé sept fois depuis sa création en 1913, mais toujours trouvé un amoureux de la marque pour la relancer- permettait un rebond de 24,86% à 5,03 livres vendredi vers 10h30. Soit toujours 75% en-deçà du prix de l'introduction en Bourse...

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+304.80 % vs -15.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat