Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Spectaculaire chute des introductions en Bourse sur les premiers mois de 2022

dimanche 15 mai 2022 à 07h00
Les introductions en Bourse ont chuté au 1er trimestre

(BFM Bourse) - Après une année 2021 historique, les introductions en Bourse en Europe ont nettement marqué le pas au premier trimestre 2022. Le confit ukrainien et les craintes sur l'inflation ont dissuadé les candidats de céder aux sirènes de la Bourse. Les montants levés à Paris sont quant à eux restés stables.

Un premier trimestre à oublier en nombre de nouveaux arrivants sur les marchés en Europe. Seules 28 introductions en Bourse (IPO) ont été recensées pour un montant de 2,7 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l'année, selon le dernier rapport IPO Watch Europe du cabinet de conseil et d’audit PwC.

C'est près de 70% de moins qu'entre janvier et mars 2021, cru "historique" sur le front des introductions en Bourse en Europe. Près de 90 (89) opérations avaient alors été comptabilisées pour un montant de 23,7 milliards d'euros. La chute tant en valeur qu'en volume s'explique par un contexte macroéconomique n’incitant pas les entreprises à se jeter dans le grand bain boursier. Sur les trois premiers mois de l'année, le marché s'est dégradé sous l'effet des "des préoccupations autour de la valorisation des IPO et la hausse de l’inflation, du prix des matières premières, des taux d’intérêt auxquels s’ajoutent des politiques monétaires qui devraient se resserrer ; tendance que le récent conflit en Ukraine a exacerbée", détaille PwC.

Le conflit en Ukraine a fortement pesé sur le moral du marché. L’indice de volatilité des marchés actions européens VSTOXX - qui reflète le sentiment des investisseurs sur les perspectives économiques européennes - a ainsi atteint un pic (proche de 50) au premier trimestre, faisant chuter les indices européens et américains en dessous des niveaux de fin 2021.

Le boom des Spac

Le premier trimestre a également été marqué par la cotation sur diverses Bourses européennes de plusieurs Special Purpose Acquisition Companies (ou Spac)ces véhicules d'investissement spécialement créés en vue d'une acquisition. Apparues aux États-Unis dans les années 80, les Spac s'imposent de plus en plus comme une voie alternative à l'introduction en Bourse traditionnelle. En France, les investisseurs ont fait connaissance avec cette nouvelle technique de cotation à l'occasion de l'entrée en Bourse de Mediawan en 2016. La société lancée par Xavier Niel, Mathieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton avait à cette occasion levé 250 millions d'euros dans le but de réaliser des emplettes dans les médias. Parmi les introductions en Bourse réussies, aucun secteur ne s'est vraiment distingué. Elles ont été réalisées "dans différents secteurs tels que les technologies, les énergies renouvelables et l’industrie", ajoute la note.

Le marché français est resté stable avec un faible volume: une seule opération sur Euronext (Aelis Pharma) et deux sur Euronext Growth (Haffner Energy et Hunyvers) et pour 111 millions d’euros levés en tout. Les transferts vers Euronext Growth ont continué sur le premier trimestre 2022 avec pas moins de sept transferts constatés traduisant ainsi le souhait de certains émetteurs d’aller vers un marché moins contraignant. Le marché londonien pourtant réputé dynamique en la matière, a connu un gros trou d'air avec seulement 10 opérations pour un montant famélique de 0,4 milliard de livres sterling, contre 21 IPO pour 7,3 milliards de livres sterling au premier trimestre 2021

Un marché très incertain

A ce stade, PwC estime qu'il est encore difficile de prévoir le retour de l’appétence pour les introductions en Bourse, compte tenu de la forte volatilité sur les marchés financiers. "Malgré les liquidités que conservent les investisseurs, les risques inflationnistes rendent le marché très incertain et restent une préoccupation majeure pour des investisseurs de plus en plus sélectifs recherchant à la fois des sociétés prometteuses et résilientes, mais également respectant certains critères ESG" (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance), explique Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC France et Maghreb.

Malgré la volatilité ambiante sur les marchés, plusieurs sociétés ont malgré tout réussi à se lancer en Bourse ces derniers jours. Les premiers pas boursiers d'Euroapi, la filiale de Sanofi spécialisée dans les principes actifs de médicaments ont été couronnés de succès, le titre ayant gagné plus de 12% vendredi 6 mai lors de son premier jour en Bourse. Toujours dans la santé, le producteur de biomédicaments Eureking a fait une entrée discrète ce jeudi à Paris.

Le producteur d’hydrogène "vert" Lhyfe brave lui aussi le mauvais temps boursier pour lever jusqu’à 145,5 millions d'euros nécessaires au financement de ses nombreux projets en Europe. L'introduction en Bourse dont la souscription est actuellement en cours jusqu'au 19 mai au soir pour les particuliers est d'ores et déjà sécurisée pour une partie grâce à des partenaires de poids. Broadpeak, le spécialiste breton des solutions logicielles dédiées au streaming vidéo prévoit lui aussi de se lancer en Bourse sur Euronext Growth, le compartiment dédié aux petites et moyennes entreprises.

Sans faire injure aux sociétés précédemment citées, l'entrée en Bourse la plus attendue de l'année est sans aucun doute celle de Deezer. Sept ans après un premier échec, le concurrent du suédois Spotify entend faire son entrée à la Bourse de Paris "fin juillet", si toutes les conditions de marché sont réunies selon la formule consacrée. Pour ce nouvel essai, la plateforme du streaming musical français a prévu de mettre toutes les chances de son côté en s’appuyant sur le véhicule d’investissement I2PO piloté entre autres par Artemis, la holding de la famille Pinault.

Les conditions de l'arrivée de Deezer sur les marchés sera un excellent baromètre de l'appétence du public pour les opérations d'introductions en Bourse. Et décomplexera peut-être des sociétés frileuses à se lancer dans le grand bain boursier...

Sabrina Sadgui

©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +26.18 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat