Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pourquoi les vendeurs à découvert n'en ont pas fini avec Wirecard

mercredi 1 juillet 2020 à 14h13

(BFM Bourse) - Ayant maintenu des positions sur Wirecard souvent en moins-value latente tant que le titre se maintenait à haut niveau, les vendeurs à découvert ne se sont pas précipités pour empocher leurs gains une fois que le marché a pris conscience de l'imposture sur les comptes, le 18 juin. Certains ont même accru la pression. Près de 8,5% du capital flottant est encore vendu à découvert.

Vilipendés pendant des années, s'étant même vu un temps mis à l'index par le gendarme allemand des marchés financiers la BaFin (désormais mise en cause pour avoir défendu une imposture et accusé les lanceurs d'alerte), ce n'est pas maintenant que la réalité leur donne raison que les vendeurs à découvert sont prêts à lâcher le morceau. Le titre restant coté, les paris sur une baisse restent possibles.

Bien au contraire. Au cours de la semaine où le soi-disant fleuron allemand de la finance a engagé une procédure de faillite auprès du tribunal compétent de Munich, les fonds pariant sur la baisse ont pour l'essentiel résisté à la tentation d'empocher un jackpot estimé collectivement à au moins 1,6 milliard d'euros, selon les données d'Ortex.

"Au cours d'une semaine où le cours a chuté de plus de 90% et où l'ancien DG a été arrêté, il était tentant pour les hedge funds de prendre l'argent et déguerpir. Cependant, nos données montrent qu'une vaste majorité des vendeurs à découvert ont maintenu leurs positions, et dans certains cas les ont accrues, anticipant une baisse supplémentaire du cours", indiquait jeudi dernier Peter Hillerberg, le co-fondateur d'Ortex. À cette date, 16,8 millions d'actions Wirecard faisaient l'objet de prêts aux vendeurs à découvert, soit 15% du flottant. Ce qui signifie que, par rapport au précédent pointage, plus de 80% des vendeurs avaient conservé leurs positions.

Une chute de 99% de l'action depuis janvier

Le nouveau point sur le capital de Wirecard présenté mercredi par Ortex montre que "les vendeurs à découvert continuent à voir une opportunité". Certes, certains d'entre eux ont tout de même pris des profits depuis la semaine dernière, mais "d'autres ont renforcé leur position ces derniers jours face au rebond du cours". Tombé à 1,28 euro vendredi dernier -représentant 99% de chute depuis le début de l'année- l'action a en effet brutalement remonté lundi et mardi, jusqu'à 5,73 euro mardi en clôture. Certains intervenants spéculant sur le fait que la vente à la découpe du groupe pourrait malgré tout permettre de dégager de la valeur - l'administrateur judiciaire ayant opportunément affirmé avoir reçu du monde entier des marques d'intérêts pour différents actifs de Wirecard.

Mais à quiconque pensait que l'histoire était terminée, le message des vendeurs est qu'ils n'en ont pas encore fini. Les données d'Ortex montrent que de nouveau fonds comme Coltrane Asset Management, Greenvale Capital, Capital Fund Management et Ennismore Fund Management ont ouvert ou augmenté des positions de vente à découvert cette semaine. Selon la plateforme analytique, 10,2 millions de titres Wirecard font encore l'objet de ventes, soit 8,5% du flottant. Le coût d'emprunt est d'ailleurs en forte progression : +140% par rapport à la semaine dernière, rapporte Ortex.

En effet, pour vendre une action sans la détenir, il faut obligatoirement l'emprunter à un actionnaire existant, lequel ne se prête au jeu que s'il est suffisamment rémunéré pour cela. Lorsque les vendeurs à découvert sont nombreux à cibler une entreprise donnée au même moment, la demande d'emprunt de titres explose, ce qui fait flamber les prix - au bénéfice pour le coup des actionnaires.

Mercredi, le cours de Wirecard retombait à nouveau de près de 18% à 4,70 euros, traduisant une capitalisation encore proche de 600 millions d'euros. Un montant encore bien élevé aux yeux de certains.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat