Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le luxe cède à la mode de la SPAC avec l'arrivée d'Ermenegildo Zegna à Wall Street

lundi 19 juillet 2021 à 15h00
Zegna va s'introduire à Wall Street en s'associant à une SPAC

(BFM Bourse) - La maison de couture italienne Ermenegildo Zegna va s'introduire à Wall Street "plus tard cette année" via une opération avec une SPAC qui valorisera le groupe 2,5 milliards de dollars. La famille fondatrice conservera néanmoins le contrôle à hauteur de 62% du capital.

Les grandes maisons séculaires du luxe n'échappent pas à la grande tendance de l'année: les SPAC - ces sociétés sans activité opérationnelle qui n'ont d'autre vocation que de trouver une cible à acquérir avec l'argent levé lors de leur propre introduction en Bourse.

Rare grand nom du secteur à n'être pas encore coté, la marque italienne de vêtements pour hommes (prêt-à-porter, cravates, chaussures, maroquinerie, etc.) Ermenegildo Zegna, fondée en 1910 va bientôt entrer en Bourse. Le groupe créé dans le Piémont (en tant que fabricant de tissus) et dont le siège est désormais à Milan a en effet annoncé ce lundi qu'il compte faire ses premiers pas sur les marchés "plus tard cette année".

L'opération se fera donc via une SPAC, et à Wall Street. Elle doit permettre à Ermenegildo Zegna, souvent abrégé en Zegna, de lever 880 millions de dollars en s'associant à Investindustrial Acquisition Corp, une holding financée par la famille Bonomi et dirigée par l'ancien directeur d'UBS, Sergio Ermotti.

La famille du fondateur conservera le contrôle de la future entité avec 62% du tour de table. La société d'investissement détiendra pour sa part 11% du capital à l'issue de l'opération, tandis que les 27% restants constitueront le flottant. "Sur la base de la valeur de la transaction, l'entité fusionnée aura une valeur d'entreprise initiale prévue de 3,2 milliards de dollars avec une capitalisation boursière prévue de 2,5 milliards de dollars" est-il précisé dans le communiqué du groupe italien.

Dans un entretien téléphonique avec des journalistes, le petit-fils du fondateur et actuel PDG (depuis 2006) Gildo Zegna a affirmé que "le timing [était] parfait" pour se lancer sur les marchés, au moment où le secteur du luxe "devient très difficile". Le dirigeant a ainsi ajouté avoir dû faire face à l'année la plus difficile de sa carrière en 2020, les restrictions sanitaires ayant contraint le groupe à réduire ses coûts d'exploitation de 20%. L'introduction en Bourse créera selon lui "de nouvelles opportunités à l'avenir", avec l'appui le soutien de nouveaux partenaires.

Zegna exploite actuellement 296 magasins dans 80 pays et s'attend à ce que les ventes de cette année retrouvent le niveau de 2019, "année où la Chine avait représenté un tiers de son chiffre d'affaires". Les derniers comptes dévoilés par le groupe, en 2018, avaient révélé 1,16 milliards d'euros de revenus pour un bénéfice net de 34 millions d'euros. Ceux-ci tenaient compte de l'intégration de la marque de prêt à porter Thom Browne, dont Zegna avait acquis 85% du capital pour 425 millions de dollars en vue d'attirer une clientèle plus jeune.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +32.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat