Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

L'IPO de Uber à 100 milliards de dollars se précise

mercredi 10 avril 2019 à 11h15
L'IPO de Uber se précise

(BFM Bourse) - La plateforme de réservation de véhicules avec chauffeur a décidé de proposer l'équivalent de 10 milliards de dollars d'actions à la vente dans le cadre de son introduction en Bourse, ce qui en ferait la plus grosse IPO dans le secteur de la tech depuis Alibaba. Uber vise ainsi une valorisation comprise entre 90 et 100 milliards de dollars.

Uber Technologies Inc. a décidé de vendre pour environ 10 milliards de dollars de ses actions à l'occasion de son introduction en Bourse. Dans ce cadre-là, le groupe va rendre public, jeudi, le dossier complet déposé auprès du gendarme boursier américain, la SEC, selon des sources proches du dossier qui se sont confiées à Reuters. Une telle IPO ferait de Uber l'une des plus grosses introductions en Bourse d'une valeur "tech" -le groupe développe et exploite des applications mobiles de mise en contact d'utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport- de l'histoire. Et la plus grosse depuis celle du géant chinois du e-commerce Alibaba en 2014 (le groupe de Jack Ma avait levé, en tout, 25 milliards de dollars).

Les sources proches du dossier ont précisé qu'Uber ciblait ainsi une valorisation comprise entre 90 et 100 milliards de dollars, échaudé par la performance médiocre de son rival Lyft en Bourse depuis son introduction sur le Nasdaq le 29 mars dernier. De fait, des banquiers d'investissement auraient précédemment dit à Uber que le groupe pourrait valoir quelque 120 milliards de dollars. Lors de sa dernière levée de fonds privée, le 27 août dernier, le constructeur japonais Toyota avait annoncé un investissement de 500 millions de dollars -les deux groupes souhaitant collaborer dans le véhicule autonome- qui valorisait alors Uber 76 milliards de dollars.

Uber a donc prévu de rendre public jeudi son document de référence déposé auprès de la SEC, avant de lancer son "roadshow" investisseurs la semaine du 29 avril. L’entreprise mettrait ainsi en ordre de marche pour une introduction en Bourse sur le NYSE au début du mois de mai, toujours selon les sources interrogées par Reuters. Celles-ci n'ont pas souhaité être identifiées car le sujet est confidentiel, et soumis à de possibles changements selon les conditions de marché.

Uber refroidi par les premiers pas de Lyft sur le Nasdaq

L'introduction en Bourse du concurrent d'Uber a été réalisée dans le haut de la fourchette de prix par action révisée à la hausse par Lyft, permettant à ce dernier de lever 2,34 milliards de dollars pour une valorisation supérieure à 24 milliards de dollars. Les performances du titre Lyft depuis cette IPO, en revanche, sont plutôt mauvaises. Le titre a clôturé mardi à 67,44 dollars, assez largement en-deçà de son prix d'introduction de 72 dollars, alors que les craintes ressurgissent quant aux capacités du groupe à accélérer sur le chemin de la rentabilité.

En modérant ses perspectives de valorisation, Uber fait donc preuve de réalisme, une attitude de plus en plus adoptée par les "licornes" -terme qui qualifie les start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars- de la Silicon Valley, alors que les investisseurs luttent contre les prix trop ambitieux fixé par certaines d'entre elles.

Ce lundi, une autre "licorne", Pinterest, a fixé une fourchette de prix pour son introduction en Bourse valorisant le site de partage de photos par centre d'intérêt moins de 12 milliards de dollars, un montant qui correspond à sa valorisation lors de sa dernière levée de fonds privée.

3,3 milliards de dollars de pertes en 2018

Pour en revenir à Uber, le groupe californien basé à San Francisco a enregistré lors de l'exercice écoulé un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de dollars. Les réservations brutes de trajets, elles, ont atteint 50 milliards de dollars. En excluant le gain exceptionnel de 2,5 milliards de dollars relatif à la vente de ses activités en Asie du Sud-Est (à son concurrent Grab) et en Russie (à un autre concurrent local, Yandex), Uber a affiché une nouvelle perte nette de 3,3 milliards de dollars en 2018.

Lors de sa tournée de présentation, le PDG d'Uber Dara Khosrowshahi aura donc la lourde tâche de convaincre les investisseurs qu'il a fait évoluer la culture de l'entreprise après une série de scandales. Des affaires principalement liées à l'ancien patron, Travis Kalanick, mais qui concernaient aussi des pratiques opérationnelles du groupe (utilisation d'un logiciel illicite pour se soustraire aux autorités, fuite de données dissimulée au régulateur, soupçons de pots de vin à l'étranger, etc.).

Uber opère pour l'heure dans 70 pays et ses activités, outre son service de réservation de véhicules, incluent des services de location de vélos et de scooters, de transport de fret, de livraison de nourriture, ainsi qu'une nouvelle une division qui brûle énormément de cash, celle des voitures autonomes.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +8.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat