Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Désormais coté au Nasdaq, le constructeur suédois Polestar défie Tesla

samedi 25 juin 2022 à 12h00
Un modèle Polestar 2 photographié à Zurich

(BFM Bourse) - Le constructeur suédois de voitures électriques de luxe a fait ses premiers pas vendredi au Nasdaq par le biais d'une fusion avec la SPAC Gores Guggenheim. L'opération lui confère une capitalisation de 20 milliards de dollars.

Encore de la marge pour rejoindre Tesla et ses plus de 700 milliards de dollars (malgré plus de 40% de recul depuis fin 2021) de capitalisation. Mais le constructeur suédois de voitures électriques Polestar part déjà d'une base appréciable, d'environ 20 milliards de dollars, soit moins que Stellantis (41 milliards de dollars) mais davantage qu'un Nissan (15,7 milliards) ou qu'un Renault (7,6 milliards), alors qu'il n'a encore produit que 55.000 voitures.

Majoritairement détenu par le suédois Volvo et le chinois Geely, Polestar avait annoncé son introduction à la Bourse de New York en septembre dernier.

Pour y parvenir, l'entreprise n'a pas suivi la procédure plus longue d'une IPO (Initial Public Offering) mais a fusionné avec une société dédiée "chèque en blanc", ou SPAC, Gores Guggenheim, elle même contrôlée par deux fonds d'investissement américains. Comme c'est de coutume, la nouvelle entité prendra la nom de Polestar.

Pratiquement 900 millions de dollars de nouveaux fonds

"Entrer au Nasdaq est un incroyable moment de fierté pour Polestar", s'est félicité dans un communiqué Thomas Ingenlath, son PDG. "Nous construisons les fondations de notre future croissance", a-t-il ajouté, s'appuyant sur "55.000 voitures actuellement en circulation" et "une reconnaissance internationale".

L'opération a apporté à l'entreprise environ 890 millions de dollars (846 millions d'euros) de nouveaux fonds (ceux que les investisseurs avaient misé au départ dans la SPAC).

Fondé en 1996 en tant qu'écurie de course automobile partenaire de Volvo, puis acquis par le constructeur suédois en 2015, Polestar s'est lancé dans la production de voitures électriques à partir de 2017. La firme n'a vendu que 29.000 voitures l'an dernier (contre 10.000 en 2020) mais prévoit de décupler ses ventes d'ici 2025.

De son côté Volvo (lui-même contrôlé par le chinois Geely) a fait savoir qu'il conserverait pour le moment 48,3% de la nouvelle société.

(Avec AFP)

G. B. - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.10 % vs +31.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat