Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Comment le milliardaire Lawrence Stroll veut relancer Aston Martin grâce à la Formule 1

lundi 20 avril 2020 à 16h14
Lawrence Stroll nouveau patron d'Aston Martin

(BFM Bourse) - Nommé lundi officiellement à la tête du constructeur de voitures de luxe, à la faveur du sauvetage financier du groupe britannique, le magnat canadien (très impliqué dans le milieu de la F1 via Racing Point) espère relancer au plus tôt la production stoppée par le coronavirus.

Aston Martin Lagonda Global Holdings PLC, l'entreprise de construction de voitures de prestige indissociable du personnage de James Bond, a bouclé lundi l'augmentation de capital qui place Lawrence Stroll en position de premier actionnaire, via son consortium, et nommé le milliardaire canadien président exécutif.

Pour relancer la machine Aston Martin, en difficultés au point de consommer en quelques trimestres le cash levé lors de son introduction en Bourse de 2018, Lawrence Stroll entend miser sur les atouts historiques de la marque: la course automobile, avec un retour en Formule 1, et les "supercars" traditionnelles, au contraire du projet axé sur une accélération dans le véhicule électrique proposé par le chinois Geely, finalement non retenu. À brève échéance, le principal test pour Aston Martin sera de redémarrer la production, stoppée par le coronavirus, en espérant que les débuts de son S.U.V. DBX seront à la hauteur des espérances.

Officialisé fin janvier, l'intérêt de Lawrence Stroll pour Aston Martin s'est donc concrétisé, à des conditions toutefois radicalement ajustées par rapport au projet initial en raison d'une nouvelle dégradation de la situation du constructeur de Gaydon - confronté à un affaiblissement de la demande du fait de la pandémie de coronavirus.

Une fortune bâtie via Ralph Lauren

Le montant total de l'opération a été relevé à 536 millions de livres sterling, plutôt que 500 millions, tout en conférant à Lawrence Stroll une plus large participation pour une mise moins importante - les actionnaires existants, dont Prestige/Strategic European Investment Group (lié à l'italien Investindustrial de la famille Bonomi) et le fonds kowetien Adeem/Primewagon, n'ayant guère d'autre recours que d'accepter de contribuer davantage.

"L'environnement de marché mondial dans lequel Aston Martin Lagonda opère a significativement changé [par rapport à janvier]", indiquait mi-mars l'homme d'affaires canadien, qui a bâti sa fortune sur la distribution de marques de prêt-à-porter telles que Ralph Lauren ou Tommy Hillfiger au Canada. "Ce qui n'a pas changé, c'est notre engagement à fournir à la société le financement dont elle a besoin pour gérer pendant cette période, pour réinitialiser l'entreprise et pour concrétiser son potentiel de long terme".

Mais le cours ayant perdu 78% de sa valeur en un mois et demi, l'apport du consortium Yew Tree mené par Lawrence Stroll a été revu à 171 millions de livres, pour 25% du capital, au lieu de 182 millions pour 16,7% (l'investissement total du consortium passant de 305 à 262 millions de livres avec le placement privé réalisé en parallèle).

"Nous allons réinitialiser l'entreprise"

Yew Tree a en outre révélé qu'Omega Funds, une société du milliardaire suisse Ernesto Bertarelli (ex-Serono) et ErsteAM, liée au patron actuel de l'écurie Mercedes-Benz Toto Wolff, ont également participé à l'opération, pour détenir respectivement 0,66% et 0,95% des droits de vote post-augmentation de capital.

"Au milieu de l'environnement le plus difficile, à l'échelle mondiale, que nous ayons jamais connu, toute mon énergie et celle de l'équipe de direction seront désormais consacrées à s'appuyer sur les forces inhérentes de la société, sa marque, son ingénierie et les compétences de ses collaborateurs pour forger les fondations d'un avenir radieux", a déclaré Lawrence Stroll.

"Au cours de cette première année, nous allons réinitialiser l'entreprise. Notre objectif le plus urgent est de planifier le redémarrage de nos opérations industrielles, en particulier pour démarrer la production du premier SUV de la marque, DBX. [...] Nous le ferons d'une manière qui garantira que nous protégerons nos employés, où qu'ils travaillent - leur sécurité est notre principale préoccupation. Parallèlement au retour à la production, nous procéderons au rééquilibrage nécessaire de l'offre à la demande pour nos modèles de base. Dans les mois à venir, alors que le monde commence à sortir de la pandémie de Covid-19, nous allons commencer à relancer nos initiatives marketing pour continuer à construire notre carnet de commandes. En 2021, Aston Martin prendra sa place sur la grille de Formule 1 en tant qu'écurie intégrée pour la première fois en plus de 60 ans. Cela nous donnera une plate-forme marketing mondiale importante pour renforcer notre marque et établir le dialogue avec nos clients et nos partenaires à travers le monde".

Aston Martin devrait en effet se présenter à nouveau sur la grille de départ des Grand Prix de F1 l'an prochain, après la fusion avec son écurie actuelle Racing Point.

Par ailleurs, le constructeur britannique va continuer à "consacrer d'importants efforts et investissements à notre gamme de véhicules à moteur central", la Valhalla et la Vanquish, qui seront équipés du nouveau moteur de la marque, un V6 biturbo conçu et réalisé en interne.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat