ACCOR

AC - FR0000120404 SRD PEA PEA-PME
28.270 € +2.69 % Temps réel Euronext Paris

ACCOR : Des Multiples Vertigineux ...

18/09/2010 par idefixxx 0


Chevreux le 16/09/2010 dans sa mise à jour de l’analyse du titre anticipe les résultats suivants

:



En 2010 un REX de 385 M€ pour un CA de 5850M€ et un RN de 51M€ soit un BNPA (retraité) de

0,79€.

En 2011 un REX de 439M€ pour un CA de 6100M€ et un RN de 238M€ soit un BNPA de 1,10€.



Sur la base d’un cours de bourse de 26,50€ Accor est ainsi valorisé 15,5 fois son REX

(estimé) 2010 et 14,3 fois son REX (estimé) 2011.

En terme de résultat net ACCOR est valorisé 33,5 fois son RN (estimé) 2010 et 24 fois son RN

(estimé) 2011.



Compte tenu d’un Chiffre d’affaires stagnant depuis 5 ans et d’une progression assez modeste

attendue entre 4 et 5% pour 2011, ces multiples de valorisation paraissent excessifs.



Des multiples de 12 fois le REX et 18 fois le RN (déjà très optimistes) seraient plus en rapport

avec le potentiel modeste de développement du groupe. Ce qui correspondrait à un cours de bourse,

dans le meilleur des cas, de 20€.



Nb : Le groupe valorise à 530 M€ ses 49% dans Groupe Lucien Barrière, mais la vente en bourse de

ses parts dans Barrière ne devrait lui rapporter qu’entre 250 et 300 M€.

19/09/2010 par idefixxx 0
Une moins value de 230 ME :



Ambroise Ecorcheville

DOW JONES NEWSWIRES

PARIS (Dow Jones)--Pourvu qu'elle soit un succès, l'introduction en Bourse du Groupe Lucien

Barrière est une bonne nouvelle pour son actionnaire Accor SA, parce qu'elle va lui permettre de

poursuivre son recentrage sur l'hôtellerie et d'accroître sa marge de manoeuvre financière.

L'opération aura toutefois un coût. Le groupe valorise en effet 530 millions d'euros ses 49%

dans Groupe Lucien Barrière. Dans les meilleures conditions, la vente de ses parts dans Barrière

devrait lui rapporter plus de 300 millions d'euros, soit plus d'un euro par action.

Il n'empêche que ce désengagement en vaut la peine.

D'autant qu'Accor veut céder d'un coup la totalité de ses 49% dans Barrière, alors qu'il

envisageait auparavant de procéder par étapes. Accor ne contrôlait de toute façon pas pleinement

cette société détenue à 51% par la famille Desseigne-Barrière.

L'hôtelier pourra faire ce qu'il entend du produit de l'opération, qui n'est pas inclus dans

son programme de cessions d'actifs hôteliers devant lui permettre d'être pratiquement

désendetté d'ici 2013.

Accor devrait profiter de cette nouvelle marge de manoeuvre pour investir dans les pays émergents,

où se trouve la croissance alors que la visibilité reste limitée sur les marchés développés.

Mais son nouveau modèle économique étant moins capitalistique, il peut aussi envisager des

rachats d'actions ou un dividende exceptionnel.

Il reste au groupe à faire de l'introduction en Bourse de Lucien Barrière un succès. Ce qui

n'est pas évidemment acquis.

Accor et la famille Desseigne-Barrière demandent peut-être trop. Ils valorisent le casinotier

entre 980 millions d'euros et 1,1 milliard d'euros. Sur les mêmes ratios valeur d'entreprise sur

excédent brut d'exploitation que son concurrent Partouche, cette valorisation serait plus proche

600 millions d'euros.

Certes, Lucien Barrière mérite une prime sur son concurrent. Plus gros en terme de chiffre

d'affaires, il est également considéré plus haut de gamme. Mais même en intégrant ces

éléments, les analystes valorisaient plutôt Lucien Barrière entre 600 et 900 millions d'euros.



Accor et la famille Desseigne Barrière pourraient avoir d'autant plus de mal à attirer les

investisseurs que le secteur des casinos est difficile. L'interdiction de fumer dans les lieux

publics les a privés d'une partie de leur clientèle. La faiblesse persistante de la conjoncture

pèse sur leur fréquentation. Les jeux en ligne ont bouleversé l'économie du secteur, créant

une concurrence féroce et parfois illégale.

Dans ces conditions, les actionnaires de Lucien Barrière pourraient être contraints de revoir

leurs ambitions à la baisse.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71;

ambroise.ecorcheville@dowjones.com



TradingSat
Portefeuille Trading
+311.00 % vs -10.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat