Bourse > Wendel > Wendel : Ernest-antoine seillière et 13 autres cadres rattrapés par le fisc
WENDELWENDEL MF - FR0000121204MF - FR0000121204
129.000 € -0.12 % Temps réel Euronext Paris
128.500 €Ouverture : +0.39 %Perf Ouverture : 129.450 €+ Haut : 128.250 €+ Bas :
129.150 €Clôture veille : 38 122Volume : +0.08 %Capi échangé : 6 073 M€Capi. :

Wendel : Ernest-antoine seillière et 13 autres cadres rattrapés par le fisc

Ernest-antoine seillière et 13 autres cadres rattrapés par le fiscErnest-antoine seillière et 13 autres cadres rattrapés par le fisc

(Tradingsat.com) - Une quinzaine de cadres ou ex-cadres de Wendel dont trois hauts dirigeants ont été rattrapés par la justice pour une affaire de fraude fiscale, rapportent vendredi Les Echos. Parmi eux, le président du conseil de surveillance Ernest-Antoine Seillière, l'ex-président du directoire du holding, Jean-Bernard Lafonta et Bernard Gautier, membre du directoire de la holding spécialisée dans les services financiers.

Les services fiscaux disent avoir constaté, dans les déclarations de ces cadres, des "infractions fiscales graves et intentionnelles consistant en la minoration de la déclaration d'ensemble des revenus de l'année 2007". Un montage qui aurait permis aux 14 personnes mises en cause de toucher 340 millions d'euros d'intéressement net d'impôt.

Les plaintes ont été transmises aux parquets de Paris, Nanterre et Créteil. "Ernest-Antoine Seillière, qui avait perçu 65 millions d'euros de gratifications, va devoir 40 millions au fisc. Quant à Jean-Bernard Lafonta, dont les gratifications se sont élevées à 150 millions d'euros, il devra une centaine de millions à l'administration fiscale. Les autres cadres de Wendel, selon le comité, seront passibles de pénalités moindres", précise le quotidien économique.

Ces nouvelles plaintes viennent s'ajouter à la plainte contre "X" visant Ernest-Antoine Seillière, président du conseil de surveillance de Wendel, et l'ancien président du directoire du holding, Jean-Bernard Lafonta, lancée par l'opiniâtre Arnaud Desclèves. La plainte pointe d'éventuels abus de biens sociaux, délit d'initié et manipulation de cours.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...