Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

WENDEL

MF - FR0000121204 SRD PEA PEA-PME
74.400 € -0.27 % Temps réel Euronext Paris

Wendel : Cor - lourde perte pour wendel au 1er semestre

lundi 31 août 2009 à 15h47
BFM Bourse

Correction: au 11e paragraphe, bien lire Materis et non Stahl.

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Wendel, qui a annoncé une perte nette de près d'un milliard d'euros au premier semestre et de nouveaux accords sur ses échéances de dette, a confirmé qu'il n'avait aucun projet de cession à court terme.

La société d'investissement, qui avait averti au printemps que le premier semestre se solderait, comme l'exercice 2009, par une perte "significative", a vu son résultat plombé par une dépréciation d'actifs de 705 millions d'euros sur sa part de 17,7% dans Saint-Gobain ainsi que par des pertes de dilution de 742 millions induites par les augmentations de capital du groupe de matériaux de construction et par le paiement d'une partie de son dividende en titres.

La perte nette de Wendel a atteint 959,8 millions d'euros (contre un bénéfice de 313,8 millions un an plus tôt), après des plus-values de cession de 464 millions d'euros tirées de la vente des activités pétrolières d'Oranje-Nassau et d'un bloc de 10% dans Bureau Veritas.

Le résultat net des activités des sociétés ou participations du groupe a quant à lui chuté à 61,8 millions d'euros, contre 303,2 millions un an plus tôt et le net par du groupe affiche une perte de 10,8 millions, contre un bénéfice de 238 millions.

Le président du directoire, Frédéric Lemoine, a confirmé lors d'une conférence de presse que la société n'avait pas de projet de nouvelles cessions d'actifs à court terme et répété que Wendel entendait maintenir sa participation dans Saint-Gobain au niveau actuel.

"Nous n'avons aucun projet de cession d'actifs pour l'instant (...). Concernant Saint-Gobain, notre objectif est clair, c'est de maintenir notre participation au niveau actuel", a-t-il dit en réponse à une question.

DETTE

Le prix de revient de la part de Wendel dans Saint-Gobain ressort à 65 euros par action (contre un cours de 31,5 euros ce lundi) et la dette totale contractée pour cette acquisition totalise 5,5 milliards d'euros.

Le groupe, qui s'est donné pour priorité d'accroître sa marge de manoeuvre financière, a cédé pour 781 millions d'euros d'actifs sur le semestre et a poursuivi le réaménagement de ses échéances de dettes, portant au total à 1.255 millions d'euros le montant dont le remboursement a été reporté, contre 800 millions annoncés fin juillet.

Sa trésorerie a progressé à 2.553 millions d'euros à la fin juin, contre 2.311 millions un an plus tôt.

Wendel a également reporté une ligne de crédit non tirée de 600 millions d'euros pour le refinancement de sa participation dans Saint-Gobain qui arrivait à échéance cette année et qui sera tirable jusqu'en 2013.

Après un accord sur la renégociation de la dette de sa filiale Materis (chimie de spécialité), Wendel a annoncé lundi avoir signé un accord avec les créanciers de Deutsch (connecteurs haute performance) permettant à la société de bénéficier d'une période de neuf mois pendant laquelle ses "covenants" bancaires seront suspendus pour pouvoir en renégocier les termes en 2010.

L'actif net réévalué (ANR) du groupe est ressorti à 37,2 euros par action au 26 août, contre 31,0 euros fin mai et 22 euros fin 2008. La valeur, qui avait bondi de 26% entre les 19 et 26 août, cède 6,9% vers 13h45, à 32,9 euros, pour une capitalisation boursière de 1,8 milliard d'euros. Depuis le début de l'année, elle cède 6,6% après une chute de 63% en 2008.

La faible décote existant entre l'ANR et le cours du titre témoigne, selon les analystes de CM-CIC, de ce que le marché voit en Wendel, dans la perspective d'un scénario de reprise rapide de l'économie, "un véhicule doté d'un bien meilleur levier que la plupart des autres holdings même chargés en participations cycliques, comme Eurazeo ou GBL".

Frédéric Lemoine, à la tête de Wendel depuis avril dernier, a également réduit l'équipe de direction, supprimant le poste de secrétaire général occupé par Jean-Michel Mangeot.

"Nous avons jugé que cette organisation avec un secrétariat général était excessive, trop complexe", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Philippe Donnet, chargé des opérations asiatiques, a quitté le groupe.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot, Cyril Altmeyer et Matthieu Protard

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur WENDEL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.30 % vs -7.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat