Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

WENDEL

MF - FR0000121204 SRD PEA PEA-PME
75.050 € +1.62 % Temps réel Euronext Paris

Wendel : Boegner révoquée, la présidence ajournée

mercredi 11 juin 2008 à 22h15
BFM Bourse

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Les actionnaires de la SLPS, la holding familiale qui contrôle 36% de Wendel Investissement, ont voté mercredi la révocation de Sophie Boegner et ont reporté à l'automne la question de la succession d'Ernest-Antoine Seillière à la présidence.

"La révocation de Sophie Boegner a été votée à 82,2%", a déclaré une porte-parole de la SLPS à l'issue de l'assemblée générale, ajoutant que les comptes 2007 avaient été votés à 95%.

"Les actionnaires familiaux par leur vote ont ainsi réaffirmé leur unité, leur confiance et leur soutien dans le conseil d'administration de SLPS et son président", a précisé la SLPS dans un communiqué séparé.

La question de la présidence, assumée par Ernest-Antoine Seillière qui cumule cette fonction avec celle de président du conseil d'administration de Wendel, sera abordée "lors d'un séminaire prévu à l'automne", a précisé la porte-parole, ajoutant cependant que "l'assemblée de 2009 pourrait être présidée par celui ou celle qui sera désigné d'ici là".

La SLPS, qui regroupe quelque 900 actionnaires descendants de la famille Wendel, est secouée depuis plusieurs semaines par la fronde menée par Sophie Boegner, une de ses administratrices, qui a porté plainte contre X, le 3 juin, pour abus de biens sociaux et recel, et qui refusait d'approuver les comptes 2007.

Sophie Boegner conteste un montage financier ayant abouti à la simplification des structures de contrôle de Wendel et à l'acquisition, en mai 2007, par une quinzaine de ses dirigeants, de 4,5% du capital pour un montant équivalant alors à plus de 320 millions d'euros.

Sa révocation avait alors immédiatement été réclamée par la holding familiale.

ENQUETE PRELIMINAIRE

Suite au dépôt de la plainte de Sophie Boegner, une enquête préliminaire de police va être ouverte jeudi par le parquet de Paris, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

L'enquête préliminaire, procédure habituelle en pareil cas et qui s'effectue sous la direction du procureur, vise à déterminer si les faits peuvent recevoir une qualification pénale et donc donner lieu à des poursuites.

"Il est dans notre intérêt que la justice enquête et nous sommes dans une tradition de grande transparence", a déclaré une porte-parole de Wendel.

Ernest-Antoine Seillière, dont le cumul des fonctions à la SLPS et chez Wendel a été pointé du doigt par Sophie Boegner comme pouvant poser un problème de conflit d'intérêt, a déclaré à la presse que sa succession avait déjà été évoquée en novembre 2007, avant d'être à nouveau débattue lors de deux réunions de la SLPS intervenues ces dernières semaines pour apaiser les esprits des actionnaires familiaux.

Lors de l'assemblée générale de Wendel, le président du comité d'audit du groupe d'investissement a affirmé que l'opération de simplification des structures de holding de Wendel se soldait par une plus-value potentielle pour le management de 142 millions d'euros avant impôts.

Il a également donné la répartition des titres acquis par le management : 38% par Jean-Bernard Lafonta, président du directoire, 21% par Ernest-Antoine Seillière et 13% par Bernard Gauthier, membre du directoire. Il n'a pas donné le détail concernant les 28% restants.

Pascale Denis, édité par Stanislas Dembinski

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur WENDEL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.00 % vs +16.56 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat