Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VOLKSWAGEN

VWA - DE0007664005 SRD PEA PEA-PME
266.600 € +2.54 %

Volkswagen : Pourquoi Volkswagen a le potentiel de résister à Tesla sur le marché de l'électrique

samedi 13 mars 2021 à 07h00
La production de l'ID.3 débute à l'usine de VW de Dresde

(BFM Bourse) - Après avoir (littéralement) désossé une ID.3, les analystes d'UBS concluent que la compacte de Volkswagen représentait l'expérience la plus concluante à ce jour de la part d'un constructeur historique sur le marché de l'électrique. Pour le bureau d'études, cela montre que certains acteurs traditionnels ont les moyens de prospérer sur ce marché en pleine ébullition.

Si Tesla est appelé à devenir sur le marché des nouvelles mobilités l'équivalent d'un Apple sur celui des équipements numériques, il n'est pas (encore) trop tard pour les grands constructeurs historiques dont certains ont tout à fait les moyens d'en devenir les futurs Samsung. C'est l'un des principaux messages du bureau d'études d'UBS, au terme d'une impressionnante étude du marché des véhicules électriques (pour les besoins de laquelle une ID.3 a été intégralement désossée pour en analyser les composants).

S'étant par le passé attaqué à une Tesla Model 3 et à une Chevrolet Bolt notamment, UBS a cette fois choisi la compacte électrique lancée par Volkswagen à l'automne dernier (un modèle présenté ici par Pauline Ducamp de BFM Auto), l'ID.3 constituant le fer de lance d'une offensive absolument sans précédent du groupe allemand dans le domaine du véhicule électrique, et à ce titre la meilleure démonstration pour prouver ou non que l'offre d'un constructeur classique peut s'avérer suffisamment compétitive.

Une autonomie de 351 à 526 km

La VW ID.3 est une berline de dimensions comparables à la Golf, dont l'entrée de gamme est vendue 31.800 dollars hors taxes et hors subventions, offrant une autonomie de 351 à 526 km par charge en fonction de la taille de la batterie, et dispose d'une nouvelle architecture informatique centralisée avec mises à niveau à distance, tout comme sur les Tesla. Il est alimenté par la dernière version de la batterie de LG Chem NMC721, au nickel-manganèse-cobalt.

En l'occurrence, après en avoir (avec la collaboration du cabinet de conseil en ingénierie P3 Group) démonté les composants -jusqu'à ceux de la batterie, qui s'avère être un modèle à "cellules ensachées"- et évalué tous les coûts, le bureau d'études conclut sans ambiguïté que la plate-forme électrique MEB ("Modularen E-Antriebs Baukasten", dont la mise au point a nécessité des milliards d'euros d'investissements) inaugurée par l'ID.3 est au niveau de celle de Tesla en termes de coûts de revient. "VW atteint le meilleur niveau en termes de densité d'énergie, d'efficience et d'extensibilité". Tout bien compté, la plate-forme MEB devrait permettre de proposer d'ici 2025 des véhicules dont le prix de vente et la marge constructeur soient à parité avec les véhicules à moteur à explosion.

Jusqu'à 20% des véhicules neufs en 2025

À court terme, la batterie est au cœur du champ de bataille, avec une équation qui semble d'ailleurs favoriser les fabricants alors que l'offre, y compris de matières premières, fait face à de potentielles restrictions. Toutefois, la collaboration avec des leaders tels que LG Chem et CATL peut donc donner aux constructeurs classiques les moyens de soutenir la concurrence avec Tesla en termes de coûts, ce qui renforce la conviction d'UBS que la pénétration des véhicules électriques va s'accélérer (jusqu'à 20% des véhicules neufs en 2025, 50% en 2030 et une possibilité réelle d'atteindre 100% en 2040).

Toutefois l'enjeu à plus long terme réside du côté du contenu logiciel, par-dessus tout la conduite autonome. Selon UBS, le développement du software a le potentiel de doubler le marché total des constructeurs automobiles, tout en amenant le taux de marge opérationnelle de ceux qui parviennent à prendre le leadership à un niveau significatif à deux chiffres, au lieu de la fourchette typique de 5 à 10% actuellement. Et sur ce plan, Tesla conserve "plusieurs années d'avance sur les constructeurs historiques", indique UBS.

En attendant, Tesla reste le champion mondial de l'électrique, avec près de 500.000 voitures vendues en 2020, sur les 2,27 millions de véhicules électriques écoulés l'an passé sur la planète d'après les données du cabinet EV Volumes. Soit une part de marché de 22%. Mais le groupe Volkswagen n'est pas totalement distancé, avec un peu plus de 231.600 ventes de voitures 100% électriques l'an dernier (en cumulant toutes les marques, comme VW, Porsche et Audi). Soit une part de marché de 10%.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VOLKSWAGEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +28.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat