Bourse > Virbac > Virbac : 'nous aurons un bon chiffre d'affaires en 2016'
VIRBACVIRBAC VIRP - FR0000031577VIRP - FR0000031577
150.000 € -0.66 % Temps réel Euronext Paris
150.550 €Ouverture : -0.37 %Perf Ouverture : 150.650 €+ Haut : 149.150 €+ Bas :
151.000 €Clôture veille : 1 273Volume : +0.02 %Capi échangé : 1 269 M€Capi. :

Virbac : 'nous aurons un bon chiffre d'affaires en 2016'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Président du directoire de Virbac, Eric Marée a répondu à nos questions après la publication des comptes du premier semestre du groupe de santé animale. Il a notamment fait part de sa confiance quant à la capacité du groupe à recouvrer une activité soutenue.



Cercle Finance : Quels enseignements faut-il tirer de cette publication semestrielle, marquée par une perte nette part du groupe de 3,8 millions d'euros ?


Eric Marée : Les chiffres publiés pour le premier semestre ne sont pas surprenants : ils concrétisent l'annonce faite en juin dernier. Aujourd'hui, la difficulté est liée au système qualité de notre site de production de St-Louis (Etats-Unis). Aussi, nous avons fait le choix d'arrêter temporairement la production. Cette décision était pour nous nécessaire pour mieux répondre à des niveaux d'exigence de plus en plus élevés de la part des autorités.

Deux conséquences principales découlent de ce choix : une réduction du chiffre d'affaires aux États-Unis et une baisse du résultat opérationnel de la filiale.

Malgré ces chiffres, je n'ai aucun doute sur le fait que nous retrouverons un bon chiffre d'affaire global en 2016. La gamme Sentinel acquise en début d'année devrait fortement contribuer à cette performance.



C.F. : En termes d'activité, les revenus générés en France et dans les pays où vous êtes implantés ont-ils correspondu à vos attentes sur cette première moitié d'exercice ?


E.M. : La croissance organique en-dehors des États-Unis est relativement solide sur ce premier semestre. Elle s'élève à 5,3%, ce malgré une activité en France légèrement ralentie.

Si nous regardons la situation des 15 premiers marchés de Virbac (qui comptabilisent plus de 80% des ventes), 4 pays ont une croissance supérieure à 10% sur ce premier semestre, 3 d'entre eux enregistrent une croissance comprise entre 5 et 10%, et 5 ont une croissance inférieure à 5%. Seulement, 3 pays -dont la France et le Brésil- sont en recul.



C.F. : Après Sentinel en début d'année, envisagez-vous une autre acquisition à brève échéance, aux États-Unis ou ailleurs ?


E.M. : Cela ne fait pas partie de nos projets à court terme. L'acquisition de Sentinel a été une réussite, la transition s'est très bien passée et les résultats sont au rendez-vous. Même si nous ne fermons jamais aucune porte de façon définitive, une nouvelle acquisition n'est pas d'actualité.

Nous allons, au deuxième semestre 2015 et au cours de l'année 2016, nous concentrer sur nos acquis et poursuivre notamment nos efforts en R&D afin de revenir à un bon chiffre d'affaires.



C.F. : Quelles sont vos perspectives concernant la gamme 'Sentinel' d'ici la fin de l'année ?


E.M. : Sentinel est une marque solide et un facteur de satisfaction et de croissance. Sa contribution est très positive sur le premier semestre 2015 puisqu'elle s'élève à près de 20 millions de dollars. La réussite de Sentinel va compter pour beaucoup dans notre développement. En 2016, la gamme devrait ainsi continuer à bien évoluer.



C.F. : Avez-vous déjà une visibilité pour le prochain exercice ?


E.M. : Les surcoûts engendrés entre janvier et juin vont, pour partie, disparaître au second semestre 2015. Dans le même temps, un certain nombre de nos produits vont revenir de façon graduelle sur le marché américain.

Nous prévoyons ainsi un retour progressif à une situation plus normale. Le résultat opérationnel courant ajusté du second semestre est donc attendu en net progrès par rapport à celui du premier semestre. Il devrait toutefois se situer encore en deçà de celui du second semestre 2014, malgré l'apport de Sentinel.

En revanche, ce que nous pouvons d'ores et déjà affirmer, c'est que Virbac va retrouver un bon chiffre d'affaires en 2016, nous en sommes convaincus.



Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI