Bourse > Vinci > Vinci : Bryan Garnier réduit sa cible à 51 euros
VINCIVINCI DG - FR0000125486 DG - FR0000125486   SRD PEA PEA-PME
84.910 € -0.52 % Temps réel Euronext Paris
85.380 €Ouverture : -0.55 %Perf Ouverture : 85.380 €+ Haut : 84.840 €+ Bas :
85.350 €Clôture veille : 75 737Volume : +0.01 %Capi échangé : 50 673 M€Capi. :

Vinci : Bryan Garnier réduit sa cible à 51 euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Bryan, Garnier & Co. ont refait ce matin sur les calculs quant au groupe Vinci. Prenant en compte des tendances moins favorables dans le 'contracting' (la branche BTP), les analystes abaissent leur estimation de la valeur d'équilibre du titre de 53 à 51 euros. Le conseil d'achat est cependant confirmé.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Vinci suit la tendance générale en prenant 1,8% à 44,7 euros.

En effet, le point d'activité trimestriel publié par Vinci a été, selon Bryan Garnier, caractérisé par une détérioration marquée de la tendance dans le BTP, notamment en France, et des exceptionnels de 942 millions d'euros liés au musée lyonnais dit des Confluences. L'activité devrait se contracter de 3,9% cette année en données organiques, contre une estimation précédente de - 1,6%, soit un CA de 38,2 milliards d'euros. Au final, la marge opérationnelle est désormais attendue à 9,5% cette année, contre 9,8% précédemment.

De plus, 'nous nous montrons également prudents pour 2015, année où les ventes devraient baisser de nouveau alors que les marges se stabiliseraient', indique la note de recherche. Certes, le montant du carnet de commandes reste élevé (28,7 milliards), mais seuls 50 à 60% de ce total sont exécutables dans les 12 prochains mois.

Mais l'essentiel est bien évidemment ailleurs : pour Bryan Garnier, l'action est avant tout menacée par les éventuelles pressions tarifaires que l'Etat pourrait exercer sur les concessions autoroutières, alors que ce métier (autoroutes, parkings et aéroports) concentre la grande majorité des profits de Vinci (et 38 euros de l'objectif de cours de Bryan Garnier sur 51). Même si les contrats autoroutiers sont solides, l'Etat a bel et bien l'intention d'entamer des renégociations. Ce qui risque de rendre les termes des prochains contrats moins avantageux que par le passé.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...