Bourse > Vinci > Vinci : Les concessionnaires autoroutiers prêts à investir dans un nouveau plan
VINCIVINCI DG - FR0000125486DG - FR0000125486
78.100 € +0.71 % Temps réel Euronext Paris
77.550 €Ouverture : +0.71 %Perf Ouverture : 78.250 €+ Haut : 77.410 €+ Bas :
77.550 €Clôture veille : 1 896 700Volume : +0.32 %Capi échangé : 46 107 M€Capi. :

Vinci : Les concessionnaires autoroutiers prêts à investir dans un nouveau plan

Les concessionnaires autoroutiers prêts à investir dans un nouveau planLes concessionnaires autoroutiers prêts à investir dans un nouveau plan

PARIS (Reuters) - Les concessionnaires autoroutiers seraient prêts à investir dans un nouveau plan de développement des infrastructures, axé sur le périurbain, moyennant par exemple un allongement supplémentaire de la durée des concessions, a déclaré mercredi le directeur général délégué de Vinci Pierre Coppey.

"Nous avons à de nombreuses reprises eu des discussions avec les experts en charge de l'Etat sur ce qui pouvait être fait dans les parties adjacentes du réseau autoroutier concédé, pour améliorer la desserte des villes", a déclaré à la presse Pierre Coppey, qui est aussi président en exercice de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa).

Prié de dire si, comme dans le 'paquet vert' d'un milliard d'euros de 2011 ou dans le plan de relance autoroutier de 3,2 milliards récemment validé par Bruxelles, ces investissements seraient consentis en échange d'un allongement de la durée des concessions, il a répondu, à l'issue d'un colloque sur la défense du modèle actuel de concessions: "C'est un des schémas qui pourrait être suivi."

En soulignant cette piste, les concessionnaires veulent montrer qu'ils entendent participer au débat actuel sur le financement des infrastructures en France, alors qu'ils font depuis plusieurs mois l'objet de vives critiques.

Interrogé sur l'évolution future des relations entre l'Etat, les concessionnaires et les usagers, que le ministre de l'Economie Emmanuel Macron appelle de ses voeux, Pierre Coppey a répondu que des évolutions pouvaient être envisagées, mais uniquement à l'intérieur des contrats.

"Hors du contrat rien n'est possible, à l'intérieur du contrat tout est possible", a-t-il dit, sans plus de précision.

(Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...