Bourse > Ubisoft entertain > Ubisoft entertain : Vers une OPA amicale de Vivendi ?
UBISOFT ENTERTAINUBISOFT ENTERTAIN UBI - FR0000054470UBI - FR0000054470
53.920 € +1.09 % Temps réel Euronext Paris
53.500 €Ouverture : +0.79 %Perf Ouverture : 54.200 €+ Haut : 53.300 €+ Bas :
53.340 €Clôture veille : 238 404Volume : +0.21 %Capi échangé : 6 113 M€Capi. :

Ubisoft entertain : Vers une OPA amicale de Vivendi ?

(Tradingsat.com) - Ubisoft évoluait sans tendance mardi matin (-0,2% à 26,25 euros à 10 heures) au lendemain des précisions apportées par Vivendi concernant ses intentions vis-à-vis de l'éditeur de jeux vidéos et de sa filiale Gameloft spécialisée dans les jeux téléchargeables pour mobiles.

Le groupe présidé par Vincent Bolloré, monté à la semaine dernière à 10,39% et 10,20% du capital des deux entités, a annoncé lundi soir dans un communiqué qu'il envisageait "de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché".

"Ces achats n’ont pas été spécifiquement conçus comme une étape préparatoire à un projet de prise de contrôle d’Ubisoft et Gameloft", indique-t-il, précisant "néanmoins, [que] sur les six prochains mois, Vivendi ne peut pas écarter la possibilité d’envisager un tel projet".

Bryan Garnier a confirmé mardi sa recommandation d' "Achat" sur Ubisoft et Gameloft avec des objectifs de cours respectifs de 25 euros et 5,4 euros après cette annonce.

De l'avis du courtier, "ce qui est vraiment nouveau dans cette communication est son implication directe pour les actionnaires d'UBI et GFT". Il lui semble "clair en effet que Vivendi n'a pas l'intention de procéder à une prise de contrôle rampante", qui consisterait à prendre une participation au capital puis à prendre le contrôle des deux sociétés lors des assemblées générales sans débourser aux autres actionnaires la valeur de leurs actions, à l'image des raids déjà opérés par Vincent Bolloré sur Vivendi et Havas.

Bryan Garnier donne ainsi "très peu de crédibilité à un tel scénario du pire depuis Vivendi se réserve désormais le droit de prendre le plein contrôle de deux sociétés (en faisant une OPA)".

Ainsi, le broker pense que "Vivendi va tenter de parvenir à une OPA sur UBI et GFT" qui pourrait intervenir "avant le début de 2016, compte tenu du poids de la saison de Noël". Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre des éditeurs de jeux vidéo représente en effet environ la moitié du chiffre d'affaires annuel.

Surtout, le courtier continue à penser que "cette OPA doit être amicale". "M. Bolloré doit convaincre la famille Guillemot parce que l'histoire montre que les OPA hostiles échouent toujours dans le secteur". De ce fait, "le risque d'acheter une coquille vide est trop grand". En effet, "la réussite des éditeurs se fonde sur le talent de leurs créateurs / développeurs avec une forte la culture d'entreprise" et "il y a toujours un risque de perdre les développeurs dans le cas d'une OPA hostile".

De son point de vue, Bryan Garnier estime qu'une OPA pourrait se fait à un prix de 34 euros ou plus sur Ubisoft et de 6,3 euros ou plus sur Gameloft, soit avec des primes de respectivement 29% et 34% sur les derniers cours de clôture.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI