Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TXCELL

TXCL - FR0010127662 SRD PEA PEA-PME
2.580 € 0.00 %

Txcell : Voici le top 5 des OPA sur les biotechs françaises

lundi 26 novembre 2018 à 17h21
Le top 5 des OPA sur des biotechs françaises

(BFM Bourse) - TxCell va quitter la Bourse prochainement après le succès de l'OPA de l'américain Sangamo. Ce n'est pas la première fois qu'une biotech française fait l'objet d'une offre de rachat, mais les exemples ne sont pas légion.

La biotech TxCell devrait prochainement quitter la cote parisienne. Au terme de son offre publique d'achat, close le 23 novembre, le groupe américain Sangamo Therapeutics était en effet en mesure de détenir 95,71% du capital de l'entreprise. Le californien a l'intention de retirer le titre de la cote, comme le lui permet la loi à partir du seuil de 95% des parts.

Pour emporter l'adhésion des actionnaires de TxCell, Sangamo a offert une prime de 177% sur le dernier cours avant l'annonce de son projet. C'est donc un pari à 72 millions d'euros qu'a fait le groupe américain. Un montant significatif si l'on considère que la société azuréenne n'a plus de programme en phase clinique et qu'elle était menacée d'arriver sous peu à court de trésorerie. C'est la plate-forme technologique de l'entreprise, permettant "d’éduquer" grâce au génie génétique un type de lymphocytes, dits "T-regs", lesquels jouent un rôle clé dans l’équilibre du système immunitaire, qui intéresse l'acquéreur, mais rien n'indique qu'elle donnera naissance à des traitements commercialisables de façon viable.

Etant donné le caractère très aléatoire de la R&D visant des applications en santé humaine, peu de biotechs françaises ont d'ailleurs fait l'objet d'OPA avant TxCell... Voici le top 5 des rachats de biotechs françaises. Notons que, une fois l'opération finalisée, TxCell rentrera à la 5e place de ce palmarès.

5e. Cerep : 25 millions d'euros

Cerep avait connu l’euphorie boursière des années 2000 avant de nombreuses années de vaches maigres, et finir en 2012 dans la gibecière d'Eurofins sur la base d'une valorisation de 25 millions d’euros. Fondée en 1989 Cerep s'est d'abord tournée vers la fourniture de services aux laboratoires pharmaceutiques (tests pharmacologiques, sélection de molécules) puis a cherché à mettre au point ses propres médicaments - à grand frais et sans grand succès. L'entreprise s'est alors tournée vers les services cliniques, au travers d’une série d’acquisitions, là aussi sans parvenir à rentabiliser de coûteux investissements. En difficulté, Cerep avait dû restructurer ses effectifs à plusieurs reprises. Aujourd'hui, le titre est devenu une curiosité puisque Eurofins ne l'a pas retiré de la cote. Après un regroupement du nominal par 50, l'action "Eurofins Cerep", qui n'est pratiquement pas échangée, est même devenue la plus chère de la bourse de Paris.

4e. Ipsogen : 72 millions d'euros

En 2011, le groupe néerlandais Qiagen a consenti un prix de 72 millions d'euros pour mettre la main sur Ipsogen, un spécialiste du diagnostic moléculaire, discipline en plein essor qui a beaucoup fait progresser l'identification des cancers et donc leur traitement. Un montant représentant plusieurs fois le chiffre d'affaires de la firme marseillaise, alors inférieur à 10 millions d'euros. Son patron et fondateur Vincent Fert a occupé pendant quelques années le poste de vice-président de Qiagen en charge des programmes de médecine personnalisée, avant de reprendre le chemin de la création d'entreprise en fondant HalioDx.

3e. Novagali : 102 millions d'euros

2011 fut une année faste pour les rachats de biotechs avec Novagali, spécialisée dans l’ophtalmologie. Introduite en juillet 2010, cette société a fait l'objet en septembre de l'année suivante d'une OPA du groupe japonais Santen pour 102 millions d'euros. Novagali avait pourtant peiné à s'introduire, obligée de se contenter d'un prix de 3,40 euros (bien en-dessous de la fourchette visée de 5,80€ à 6,80€), pour être finalement reprise 6,15 euros par action, soit une valorisation totale de 102 millions d'euros.

2e. Genset : 107,4 millions d'euros

L'une des premières biotechs françaises connue du grand public, Genset a souvent défrayé la chronique, connaissant des séances de folle hausse avec les essais -chez la souris- d'une molécule supposée combattre l'obésité, la famoxine. La direction de l'époque ne s'était pas privée de mettre en avant des résultats pourtant fort précoces, amenant même le co-fondateur Bernard Bihain, père de la molécule en froid avec la nouvelle direction, à dénoncer l'exploitation déraisonnable qui en était faite. Cela n'a toutefois pas empêché Serono, l'entreprise de la famille Bertarelli, de lancer en 2002 une OPA à 107,4 millions d'euros sur Genset. Mais la famoxine a rapidement disparu du portefeuille de projets et Serono a à son tour fait l'objet d'une OPA par le groupe allemand Merck KGaA.

1ère. AAA : 3,3 milliards d'euros

Record à battre : 3,3 milliards d'euros. C'est le montant retenu par Novartis pour mettre la main en 2017 sur AAA (Advanced Accelerator Applications). Cette société pharmaceutique basée à Saint-Genis-Pouilly, près de Genève, et spécialisée en médecine nucléaire, a été fondée via une spin-off du CERN voisin. Mais la Bourse de Paris n'a pas profité de cette opération emblématique, puisque AAA était allé directement se coter au Nasdaq. La société, dirigée par une équipe avant tout européenne, réalisait déjà plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel grâce à des ventes de diagnostics mais Novartis a surtout lancé son offre pour le médicament Lutathera, un traitement des tumeurs neuroendocrines (TNE) avancées de l’intestin moyen. Lutathera est l'un des rares produits de médecine dite nucléaire récemment mis au point: ce médicament est composé d’une molécule couplée à un isotope radioactif capable de s'arrimer à une tumeur pour l'irradier localement pendant quelques jours.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TXCELL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -3.25 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat