Bourse > Tf1 > Tf1 : TF1 dévoile un plan d'économies et négocie avec Discovery
TF1TF1 TFI - FR0000054900TFI - FR0000054900
11.120 € +0.14 % Temps réel Euronext Paris
11.060 €Ouverture : +0.54 %Perf Ouverture : 11.155 €+ Haut : 11.015 €+ Bas :
11.105 €Clôture veille : 116 048Volume : +0.06 %Capi échangé : 2 329 M€Capi. :

Tf1 : TF1 dévoile un plan d'économies et négocie avec Discovery

TF1 dévoile un plan d'économies et négocie avec DiscoveryTF1 dévoile un plan d'économies et négocie avec Discovery

PARIS (Reuters) - Confronté à une dégradation marquée du marché publicitaire, TF1 a dévoilé mardi les contours de son nouveau plan d'économies, sans toutefois modifier sa prévision de stabilité de son chiffre d'affaires annuel.

Après avoir déjà réduit ses coûts de 155 millions d'euros d'économies entre 2008 et 2011, le groupe vise 85 millions d'euros d'économies supplémentaires d'ici fin 2014.

"En poursuivant l'adaptation de notre modèle économique, avec au total 240 millions d'euros d'économies, nous sommes la seule chaîne à nous engager à faire évoluer ainsi la maîtrise de nos coûts", a déclaré le directeur financier Philippe Denery lors d'une conférence téléphonique.

Ce nouveau volet du plan se traduira par une économie de 40 millions d'euros sur le coût de la grille du groupe, 28 millions d'euros d'amélioration de la productivité, l'optimisation de l'organisation et de la masse salariale, et 17 millions d'euros de réduction des frais généraux.

NETTE DÉGRADATION DES RECETTES PUBLICITAIRES

Au troisième trimestre, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 551,7 millions d'euros, en baisse de 1,7%.

Comme anticipé par les analystes, sa chaîne vedette TF1 a traversé un troisième trimestre difficile, marqué par une baisse sensible de ses recettes publicitaires, de -10,2% à 266,3 millions d'euros, après une baisse de 5,9% au premier semestre. et

Comme ses concurrents, le groupe de télévision est particulièrement exposé aux aléas de la conjoncture, près des trois-quarts de son chiffre d'affaires étant généré par la publicité, une activité cyclique.

"Outre la pression sur les prix, la base de comparaison est défavorable, puisque la diffusion de la coupe du monde de rugby et des émissions phares comme Koh-Lanta ou Loft Story avaient permis l'année dernière de limiter la baisse du chiffre d'affaires de la chaîne TF1", a expliqué le PDG du groupe de télévision Nonce Paolini.

Les secteurs de l'alimentation, de l'assurance ou encore des télécoms ont en particulier réduit leurs investissements publicitaires, a précisé le PDG.

"Dans le même temps, les activités de diversification ont pleinement joué leur rôle contra-cyclique", a précisé le dirigeant, soulignant en particulier les bonnes performances de la chaîne Eurosport, qui a vu ses recettes publicitaires et ses abonnements augmenter. Les activités de diversification dans leur ensemble ont généré un chiffre d'affaires en hausse de 7,9% sur le trimestre à 285,4 millions d'euros.

La chaîne concurrente M6 a vu ses recettes publicitaires reculer de 7,0% à 123,9 millions d'euros entre juillet et septembre, également touchée par un recul en volume des investissements publicitaires.

Le trimestre s'est en outre soldé pour TF1 par une perte nette de 5,9 millions d'euros, en dépit d'un résultat opérationnel courant au troisième trimestre de 20,3 millions d'euros.

Philippe Denery a expliqué cette perte par l'impact négatif des premiers coûts liés au plan d'optimisation, à hauteur de 24,8 millions d'euros depuis le début de l'année.

POURSUITE DU DÉVELOPPEMENT DES PARTENARIATS

TF1 a par ailleurs annoncé être entré en négociations exclusives avec le groupe de communication américain Discovery Communications sur une alliance stratégique centrée sur la chaîne Eurosport, la télévision payante en France ainsi que la production de contenus.

Cette alliance pourrait donner lieu à des investissements de la part de Discovery dans certaines de ces activités clés, ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun.

"Nous voyons avec ce partenariat la possibilité de développer ensemble des synergies et de créer de la valeurs dans l'édition de télévision payante", a expliqué le directeur financier sans donner davantage de précisions.

Le groupe, qui a maintenu sa prévision de stabilité de son chiffre d'affaires consolidé pour l'ensemble de l'exercice, n'a pas émis de prévisions pour le dernier trimestre de l'exercice et pour l'année 2013. "Nous avons une visibilité très réduite " a déclaré Philippe Denery.

Avant la publication des résultats, l'action a terminé en hausse de 0,51% à 6,75 euros, faisant ressortir une capitalisation de 1,4 milliard d'euros. Depuis le début de l'année, elle perd 10,43% alors que l'indice paneuropéen des médias a gagné 11,41% dans le même temps.

Catherine Monin pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...