Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Miné par les doutes sur ses ventes, Tesla cale à Wall Street

jeudi 20 octobre 2022 à 16h10
Tesla risque de manquer son objectif de livraisons en 2022

(BFM Bourse) - Le spécialiste des véhicules électriques a vu son chiffre d’affaires bondir de 56% au troisième trimestre, un niveau toutefois inférieur aux attentes du marché. Son directeur financier a par ailleurs reconnu que la croissance annuelle des livraisons pourrait être légèrement inférieure à l’objectif de 50%.

Tesla loin de la pole position en Bourse ce jeudi. Le constructeur automobile spécialisé dans les véhicules électriques perd près de 8% en début de séance à Wall Street.

Le groupe a de nouveau dévoilé des résultats financiers robustes mercredi soir. Mais ses dirigeants ont reconnu qu'ils n'atteindraient probablement pas leurs objectifs en termes de livraison pour 2022 et les investisseurs continuent à s'interroger sur la persistance de la demande pour des véhicules électriques assez onéreux.

Elon Musk a pourtant répété mercredi qu'il ne se faisait aucune inquiétude sur les commandes, assurant que la demande était "excellente" pour le quatrième trimestre.

A plus long terme, "nous n'allons pas réduire notre production, récession ou pas récession" puisque la transition vers les véhicules électriques est en route, a-t-il ajouté.

Un objectif de livraisons compromis

Au troisième trimestre, le groupe a doublé son bénéfice net au troisième trimestre, à 3,3 milliards de dollars, soit tout près de son record atteint au premier trimestre. Il a profité d'une hausse de ses livraisons ainsi que de l'augmentation des prix de ses véhicules.

Son chiffre d'affaires a de son côté bondi de 56% pour atteindre 21,4 milliards de dollars, un niveau jamais atteint auparavant mais un peu moins élevé que les prévisions des analystes.

Le groupe souligne que sa performance a été freinée par le renforcement du dollar, des coûts plus élevés pour les matières premières et la logistique, ainsi que par les dépenses associées à la montée en puissance de ses nouvelles usines à Berlin, à Austin (Texas), et de production de batteries.

Tesla affirme augmenter sa production "aussi rapidement que possible". Mais "la volatilité de la logistique et des goulets d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement restent des défis immédiats, même s'ils s'améliorent". Pour la suite, Tesla a officiellement maintenu son objectif de long terme d'une croissance de ses livraisons à hauteur de 50% en moyenne par an.

Cet objectif semble pourtant compliqué à atteindre en 2022. Il faudrait que le groupe livre près d'un demi-million de véhicules électriques au quatrième trimestre pour y parvenir, contre 344.000 au troisième trimestre.

Son directeur financier, Zachary Kirkhorn, a d'ailleurs précisé lors d'une conférence téléphonique que si le groupe pensait produire 50% de véhicules en plus, les livraisons seraient sans doute un peu en dessous de cet objectif en raison d'un temps plus long pour l'acheminement aux clients.

Si les livraisons ont actuellement un temps de retard sur la production, c'est faute de trains, de bateaux et de camions suffisants pour les transporter, explique Tesla.

Plus qu'Apple et Saudi Aramco

Mais les taux d'emprunt grimpent à toute allure, l'économie ralentit et la Tesla la moins chère coûte 48.490 dollars. Aussi certains observateurs se demandent si ce n'est pas un signe de ralentissement de la demande de la part de clients plus réticents à débourser autant en période de ralentissement économique.

Ces inquiétudes sur la demande ont contribué au repli de l'action de Tesla, qui a perdu plus de 35% depuis le début de l'année.

Le titre est aussi affecté par l'ambiance morose sur les marchés financiers ainsi que par la crainte de voir Elon Musk devoir vendre encore plus de ses parts pour financer son rachat de Twitter.

Dans le dernier épisode en date de cette saga, la juge chargée du contentieux entre Twitter et Elon Musk a donné jusqu'au 28 octobre aux deux parties pour que le patron de Tesla rachète le réseau social, faute de quoi le procès se tiendra en novembre.

L'entrepreneur s'est dit mercredi "enthousiaste" au sujet de cette opération, estimant que Twitter est un actif qui "se languit depuis longtemps" mais a un potentiel "incroyable".

Pour tenter de rasséréner les investisseurs de Tesla, Elon Musk a indiqué qu'un programme de rachat d'actions était "probable" et qu'il pourrait atteindre 5 à 10 milliards de dollars.

L'entrepreneur a aussi affirmé que son groupe, qui vaut actuellement 690 milliards de dollars à Wall Street, pourrait à terme valoir plus qu'Apple et Saudi Aramco réunis, actuellement valorisés en Bourse à plus de 4.400 milliards de dollars.

(Avec AFP)

J. M. - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +34.90 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour