Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Après le tweet fracassant de Musk, Tesla dans la tourmente

vendredi 10 août 2018 à 17h27

(BFM Bourse) - Le titre avait pris 11% mardi après un tweet d'Elon Musk. Mais la SEC, le gendarme boursier américain, annonce une enquête.

L'effet de surprise est passé. Mardi dernier, Elon Musk, le PDG du constructeur automobile Tesla, qui est aussi le fondateur de Space X, avait pris de court les nombreux vendeurs à découvert sur le titre Tesla (NDLR : ceux qui misent sur une baisse de l'action). Dans un tweet, Elon Musk avait en effet expliqué qu'il envisageait un retrait de la cote et un rachat des titres Tesla à 420$ l'action. Le PDG du groupe avait aussi assuré sur ce tweet qu'il avait le financement pour l'opération... Après cette annonce, le titre avait été suspendu à Wall Street pendant un quart d'heure avant de bondir de 11% mardi.

Mais depuis, l'action décroche. La valeur a perdu 4,8% hier soir en clôture à 352,45$, loin des 420$ dont parlait Musk dans son tweet. Après avoir reculé en début de séance, l'action reprend ce vendredi 0,11% à 352,84 dollars vers 17h26. Depuis le plus haut de mardi, le titre a néanmoins perdu près de 7%.

Du bluff ?

La question désormais est de savoir si cette sortie de la cote est vraiment probable dans les semaines qui viennent, pour une compagnie dont les experts doutent depuis des mois de la santé financière, et alors qu'elle semble avoir du mal à honorer son calendrier de production de son Model 3.

A 420$ par titre, Tesla vaudrait la bagatelle de 71 milliards de dollars... Soit 20 milliards de plus que General Motors. Même si Tesla n'est pas tout à fait comparable et est bien plus qu'une valeur automobile pour certains, étant donné ses multiples projets, elle est encore loin d'être rentable pour le moment. Qui voudra miser un tel montant ? Qui aurait les "poches assez profondes" pour une telle opération ? Certains évoquent le fonds souverain d'Arabie Saoudite et le groupe japonais Softbank, mais on peut se poser des questions.

Et Elon Musk utiliserait-il un LBO (leverage buy out) pour financer l'opération? Ce serait alors la plus grosse opération jamais réalisée par ce biais de l'histoire.

Enquête de la SEC

Hier en tout cas, une enquête de la SEC (Securities and exchange commission), l'équivalent de l'AMF, le gendarme de la bourse américaine, a été diligentée par rapport aux tweets d'Elon Musk. En effet, les débats font rage et certains évoquent une manipulation de cours par Musk. Tesla, le titre le plus vendu à découvert aux Etats-Unis, continue à faire la une.

D'après CNBC, Musk risque de possibles sanctions civiles voire pénales, s'il n'a pas sécurisé comme il l'indique le financement de l'opération. Il faut donc espérer que le financement est bien bouclé, et que le dirigeant de Tesla n'a pas tweeté de manière trop impulsive… Le droit des marchés interdit à des compagnies cotées d'annoncer des plans d'achat ou de vente de titres si les dirigeants n'entendent pas donner suite, n'ont pas les moyens de les finaliser, ou tentent de manipuler les cours.

Harvey Pitt, l'ancien patron de la SEC, résume sur CNBC : "Il prétend qu'il y a une source spécifique de financement alors cela a intérêt à être vrai. Il a aussi prétendu qu'il y avait un montant spécifique disponible pour le financement. Cela devra être vrai. Autrement, même si cela ne relevait pas de la manipulation, cela serait de la fraude, alors il y a deux potentielles difficultés ici".

Des pertes qui n'en finissent plus

Lors des derniers résultats publiés le 3 juillet pour le second trimestre, Elon Musk publiait un chiffre d'affaires en hausse de 18% à 4 milliards de dollars. Mais surtout, l'entreprise continuait à perdre de l'argent, et pas qu'un peu, à savoir 743 millions de dollars sur le trimestre, après 710 millions le trimestre précédent. Par ailleurs, la compagnie va devoir faire face à d'importantes échéances en matière de dettes. Tesla va devoir gérer 920 millions de dollars d'obligations convertibles en mars prochain, avec un prix de conversion fixé à 359,87 dollars. Autrement dit, si l'action est en-dessous de ce niveau en mars, Tesla devra débourser de l'argent pour rembourser ses créanciers. Si l'action cote au-dessus de 359,87 dollars, ces créanciers convertiront ces obligations en actions, ce qui éviterait à la compagnie de devoir faire appel à sa trésorerie.

Une situation délicate qui a de quoi attirer les vendeurs à découvert… En attendant, certains ont dû sortir et couvrir leurs pertes mardi, mais d'autres ont probablement gardé leurs positions, voire les ont renforcées après l'enquête de la SEC. Reste que Tesla continue de susciter une certaine passion sur les marchés. Et depuis 2016, les vendeurs à découvert auraient perdu pas mois de 5 milliards de dollars en misant contre Tesla, selon les données de la société S3 Partners citées par Les Echos.

Sébastien Duhamel - ©2018 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+282.20 % vs -0.07 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat