Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TELEPERFORMANCE

TEP - FR0000051807 SRD PEA PEA-PME
329.800 € -0.42 % Temps réel Euronext Paris

Teleperformance : Teleperformance chute après ses objectifs 2009 et 2010

jeudi 26 novembre 2009 à 10h54
Teleperformance chute après ses objectifs 2009 et 2010

PARIS (Reuters) - Teleperformance a présenté de nouveaux objectifs pour 2009 et 2010, quelques mois après avoir émis un avertissement sur son chiffre d'affaires du fait d'incertitudes liées à son activité au quatrième trimestre.

Le numéro un des centres d'appel, qui a également annoncé une évolution de sa gouvernance, a averti que ses comptes seraient impactés par des coûts significatifs de réorganisation de sa filiale française, déficitaire en 2009.

Teleperformance vise désormais pour cette année un résultat avant impôts, intérêts et amortissement (Ebita) courant compris entre 154 et 155 millions d'euros, soit à 8,5% de ses ventes, lesquelles sont attendues en baisse de 1,3% à données comparables.

Pour 2010, le groupe prévoit de dégager un chiffre d'affaires en progression de 0 à 3% à données comparables et un Ebita courant représentant 9% à 9,5% des ventes, sur la base d'un euro à 1,5 dollar.

"Ces chiffres sont en dessous de nos attentes au niveau de l'activité et de la rentabilité", écrit un analyste de CM-CIC dans une note.

Vers 10h30, le titre chute de 5,60%, à 22,09 euros, limitant ses gains à un peu plus de 10% depuis le début de l'année.

"Nous avons une faiblesse, et cette faiblesse c'est malheureusement la France", a résumé Jacques Berrebi, président du directoire, lors d'une conférence téléphonique.

"La France représente 80% des problèmes de ce groupe", a ajouté le président du conseil de surveillance, Daniel Julien, rappelant que la société ne réalise pourtant que 13% de son chiffre d'affaires dans le pays.

Le groupe compte ramener la filiale à l'équilibre fin 2010 ou début 2011.

PLAN D'ÉCONOMIES

"Teleperformance France dégage une marge brute qui ne couvre absolument pas ses charges de fonctionnement" et accuse de "fortes tensions" sur ses prix de vente, a-t-il précisé, expliquant que la filiale enregistrera une perte de 36 millions d'euros en 2009, à comparer avec un bénéfice net de 20 millions l'année précédente.

"Une demande de plan d'économies rigoureux sera faite à la filiale française... (Sa) mise en place aura un impact non récurrent mais significatif sur les résultats du groupe. Ce coût, nous le connaîtrons précisément une fois que le plan aura été décidé et discuté avec les représentants des salariés", a expliqué Daniel Julien.

Le groupe a fait état de "perturbations sociales dans (sa) filiale française".

Un communiqué de la CFDT annonçait la semaine dernière que le syndicat avait "décidé de mobiliser les salariés sur les 26 sites de Teleperformance et près de 60% des salariés (avaient) répondu présents".

"Nous craignons que le marché ne soit déçu par le manque d'information quant aux coûts de restructuration", écrit un autre analyste dans une note.

Teleperformance a également annoncé qu'à l'issue d'une réunion de son conseil de gouvernance, Daniel Julien deviendrait président du directoire à partir du 2 janvier 2010 en remplacement de Jacques Berrebi. Celui-ci devient président du conseil de surveillance.

Lors de la présentation de ses résultats semestriels le 31 août, Teleperformance avait renoncé à confirmer les objectifs communiqués en début d'exercice.

Matthias Blamont et Marie Mawad, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TELEPERFORMANCE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +37.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat