Bourse > Tarkett > Tarkett : La CEI pèse sur les comptes trimestriels
TARKETTTARKETT TKTT - FR0004188670TKTT - FR0004188670
36.410 € -1.59 % Temps réel Euronext Paris
36.670 €Ouverture : -0.71 %Perf Ouverture : 36.925 €+ Haut : 35.450 €+ Bas :
37.000 €Clôture veille : 77 363Volume : +0.12 %Capi échangé : 2 320 M€Capi. :

Tarkett : La CEI pèse sur les comptes trimestriels

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au 1er trimestre (T1) 2014, les ventes nettes de Tarkett ont baissé de 5,4% en données publiées à 492,9 millions d'euros, soit - 0,2% en termes organiques, en raison notamment d'une forte exposition à l'ex-URSS. L'excédent brut d'exploitation (EBITDA, selon l'acronyme anglais) ajusté a dérapé de 20,6% à 35,8 millions, entraînant un repli de la marge correspondante de 8,7% à 7,3%.

La région 'CEI (Communauté des Etats indépendants, soit grosso modo l'ex-URSS) et autres pays', qui concentre 32% de l'activité, a enregistré une chute de ses ventes publiées de 12,3%, soit - 3,4% en termes organiques.

'Le premier trimestre est structurellement le plus faible de l'année pour le groupe, en particulier dans le segment du Sport et dans la région de la CEI. Cette année, le T1 a été marqué par des conditions économiques difficiles et des dévaluations monétaires fortes dans les pays de la CEI', indique le spécialiste des revêtements pour sols.

Les dévaluations des monnaies ont effectivement réduit le CA de 26,9 millions d'euros, dont 11,9 millions pour la seule CEI, et l'EBITDA ajusté de 12,5 millions.

Le président du directoire de Tarkett, Michel Giannuzzi, a déclaré que 'dans les pays de la CEI, nos équipes ont également montré leur capacité à tirer parti de notre position de leader et à réagir rapidement à un environnement difficile'.

'Dans la CEI, des hausses de prix ont déjà été mises en oeuvre pour compenser les dévaluations des devises', ajoute la direction.

En guise de perspectives, Tarkett se veut prudent : 'certains des effets de change observés au 1er trimestre sont susceptibles de continuer à peser sur la rentabilité. Dans la CEI, nous sommes confiants dans notre capacité à compenser les dévaluations des devises par des augmentations de prix, mais nous restons prudents sur les perspectives économiques dans cette région.'.

Le groupe confirme par ailleurs que les négociations en vue de l'acquisition du groupe polonais Gamrat, qui a réalisé environ 20 millions de CA l'an dernier, sont en cours. L'opération devrait être finalisée durant le 2e trimestre.



Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI