Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

STMICROELECTRONICS

STM - NL0000226223 SRD PEA PEA-PME
25.660 € +2.31 % Temps réel Euronext Paris

Stmicroelectronics : Le franco-italien STMicro réduit son capex en attendant un prochain retour à la croissance

mercredi 24 avril 2019 à 12h40
STMicro avance, le groupe prévoit un retour à la croissance au deuxième trimestre

(BFM Bourse) - Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs a dévoilé mercredi, un chiffre d'affaires trimestriel en net repli par rapport aux trois derniers mois de 2018, mais STMicro s'estime capable d'endiguer cette baisse de revenus dès le deuxième trimestre et annonce réduire ses dépenses d'investissement, ce qui rassure les investisseurs.

Vers 11h, le titre STMicroelectronics s'adjuge 3,3% à 16,54 euros -meilleure performance de l'indice phare de la cote parisienne à ce stade- dans un volume d'échanges représentant 0,22% du tour de table. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs reste donc particulièrement bien orienté depuis le début de l'année 2019 (+32%), à la faveur de nouvelles rassurantes en provenance de l'économie chinoise mais surtout de ses résultats annuels faisant ressortir un bénéfice net en hausse de 60,5% à 1,29 milliard de dollars sur l'exercice 2018.

Résultats trimestriels conformes aux attentes

STMicro a enregistré un recul de 21,6% de son chiffre d'affaires au cours des trois premiers mois de l'année 2019, à 2,076 milliards de dollars, légèrement en-deçà du consensus (à 2,11 milliards de dollars) établi par Infront Data pour Reuters. La marge brute s'est pour sa part établie à 818 millions de dollars, en recul de 7,89% par rapport au premier trimestre 2018, pour un taux de marge brute correspondant à 39,4% du chiffre d'affaires, en baisse de 60 points de base (0,6%) comparé aux trois derniers mois de 2018. "Le chiffre d'affaires et la marge brute ont été conformes à nos prévisions au premier trimestre, sur fond de ralentissement de la dynamique du marché des semi-conducteurs" note le PDG du groupe Jean-Marc Chéry, qui se satisfait, dans ces conditions, d'être parvenu à "maintenir un solide niveau de rentabilité".

Le recul des ventes touche l'ensemble des métiers du groupe, et particulièrement sa division phare -au Q4 2018- "produits analogiques, MEMS (pour "Microsystème électromécanique") et capteurs", qui vend des capteurs aux fabricants de smartphones, dont les revenus ont chuté de 44% à 552 millions de dollars sur trois mois glissant. Les deux autres secteurs, "Microcontrôleurs et circuits intégrés numériques" et "produits automobiles discrets" ont connu un recul moins marqué de leurs ventes, respectivement en baisse de 10,5% à 617 millions de dollars et de 6,6% à 903 millions de dollars.

Un retour à une croissance séquentielle prévu au deuxième trimestre

Le groupe franco-italien basé à Genève a également annoncé qu'il prévoyait "un retour à une croissance séquentielle (d'un trimestre sur l'autre) dès le deuxième trimestre, pour lequel il anticipe une hausse de ses revenus d'environ 2,4% par rapport aux trois premiers mois de l'année. Sur l'ensemble de l'exercice fiscal 2019, STMicro table sur un chiffre d'affaires net compris entre 9,45 et 9,85 milliards d'euros, contre 9,7 milliards en 2018. "Ceci se traduira par une forte croissance, au second semestre, pour nos marchés finaux de l'industriel, de l'automobile et de l'électronique personnelle" indique Jean-Marc Chéry, cité dans le communiqué, qui précise que "le chiffre d'affaires attendu tient compte des programmes engagés auprès des clients, du lancement de nouveaux produits, et présume une amélioration des conditions de marché".

STMicro a par ailleurs réaffirmé avoir pour objectif en 2019 de "réaliser des performances supérieures à celles du marché [qu'il adresse] et d'assurer une rentabilité durable".

Pour s'adapter au tassement de la demande mondiale sur le secteur -alors que le groupe compte entre autres le fabricant de l'iPhone et le constructeur d’automobiles électriques Tesla parmi ses principaux clients- STMicroelectronics revoit légèrement à la baisse son plan d'investissement, dans une fourchette désormais comprise entre 1,2 et 1,3 milliard de dollars, contre 1,1 à 1,2 milliard auparavant. Le directeur financier du groupe, Lorenzo Grandi, a déclaré qu'il ne s'attendait pas à une baisse importante des stocks au deuxième trimestre, estimant que celle-ci devrait plutôt intervenir au second semestre.

Pour l'analyste financier David Mulholland, en charge du dossier chez UBS, "l'augmentation de 18% des stocks en glissement trimestriel (et en valeur absolue) est l'élément le plus notable de la publication" de STMicro. En outre, le spécialiste note que "le roulement des stocks atteint désormais 128 jours", contre 98 jours jours en moyenne lors des six premiers trimestres précédents), ce qui, selon lui, "a aidé le groupe à maintenir une marge brute élevée au cours des trois premiers mois, d'autant que le taux d'utilisation devrait resté élevé au deuxième trimestre si l'on se fie aux anticipations du groupe". "La clef, pour la direction, sera de faire en sorte que cette augmentation des stocks corresponde à la reprise anticipée au second semestre" estime l'analyste.

David Mulholland ajoute que les résultats du premier trimestre sont "globalement en ligne" avec les attentes, malgré un EBIT inférieur de 2% au consensus. Et l'analyste de préciser que les prévisions de chiffre d'affaires pour l'exercice 2019 sont également conformes au consensus (9,64 milliards de dollars) et légèrement supérieures à l'estimation d'UBS (9,32 milliards de dollars).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur STMICROELECTRONICS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -2.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat