Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOLUTIONS 30 SE

S30 - FR0013379484 SRD PEA PEA-PME
6.500 € -0.23 % Temps réel Euronext Paris

Solutions 30 se : L'augmentation du besoin en fonds de roulement pèse sur les cash-flows de Solutions 30

mercredi 29 septembre 2021 à 18h11

(BFM Bourse) - La société luxembourgeoise, spécialiste des prestations techniques liées au déploiement de la fibre et des compteurs Linky notamment, a fait état d'une forte progression de son activité et de ses résultats au premier semestre, mais indiqué que les coûts liés à la montée de charge des nombreux contrats remportés avaient pesé sur la génération de trésorerie.

Au cours des six premiers mois de 2021, l'entreprise a généré 441,3 millions d'euros de chiffre d’affaires, en progression de +20,9 % par rapport à la période correspondante de 2020 (+17,5 % hors acquisitions). Sur son premier marché, la France (270,3 millions d'euros sur la période), Solutions 30 a profité d'une croissance organique de 20,5%, avec une dynamique toujours importante côté télécoms, via les déploiements de la fibre, et un rebond de l'énergie (grâce à un effet de base favorable puisque les installations de compteurs intelligents avaient été interrompues pendant le premier confinement au printemps 2020) ainsi que de l’activité IT.

Au Benelux, la croissance organique atteint 9,8% notamment grâce au démarrage du programme de déploiement de compteurs intelligents en Flandre, et 15,5% dans les autres pays, avec une très forte performance de l'Espagne.

L’Ebitda (ajusté) du semestre s'élève à 49,5 millions d'euros, en hausse de +19,8% sur un an, soit une marge de 11,2 % du chiffre d’affaires, quasi stable par rapport au 1er semestre 2020 (11,3%) et contre 12,7% au premier semestre 2019. Cette stagnation sur un an s'explique par la montée en charge rapide des contrats récemment remportés, la priorité du groupe ayant été d’investir dans le recrutement et la formation des équipes pour assurer les déploiement concernés dans plusieurs pays d’Europe. Si en France la marge d'Ebitda progresse de 1,1 point à 15,5% du chiffre d'affaires, grâce aux volumes de l’activité fibre, la marge recule légèrement au Bénélux (à 13,8%) et plus sensiblement à l'échelle des autres pays (seulement 1,8 % du chiffre d’affaires, contre 3,4 % un an plus tôt). "En Italie et en Espagne, le démarrage des contrats importants signés dans les télécoms impacte ponctuellement la rentabilité. En Allemagne, l’adaptation de l’organisation pour préparer la croissance future pèse sur la rentabilité", détaille Solutions 30.

Le résultat opérationnel (Ebit) ajusté s’établit à 29,6 millions d'euros, en hausse de 37,5%, représentant 6,7% du chiffre d’affaires contre 5,9% au 1er semestre 2020.

Le 1er semestre intègre 4,8 millions d'euros d’autres charges opérationnelles courantes "qui se composent principalement des dépenses exceptionnelles engagées par le groupe pour mettre un terme à la campagne de dénigrement violente menée à son encontre".

Après dotations aux amortissements des relations clientèles (7,3 millions sur le semestre écoulé, contre 5,6 millions d'euros un an plus tôt), impôts et un léger produit financier, le bénéfice net part du groupe atteint sur le semestre 14,1 millions d'euros, en progression de 35,3%.

La capacité d'autofinancement s’est établie à 37,9 millions d'euros sur le semestre, contre 34,6 millions sur le 1er semestre 2020. Cependant "les montées en charge des contrats et le retour à des conditions de règlement plus normatives que durant l’exercice 2020" ont généré une augmentation de 30,7 millions d'euros du besoin en fonds de roulement (schématiquement un BFR négatif montre qu'une entreprise arrive à se faire payer de ses clients plus vite qu'elle ne règle ses fournisseurs, ici le BFR reste négatif à -9 millions d'euros, mais il l'était bien plus à -42,9 millions d'euros au premier semestre 2020). Etant donné cette dégradation du BFR, le flux de trésorerie généré par l’activité recule à 7,2 millions d'euros, contre 84,6 millions un an plus tôt. Comme par ailleurs le montant des investissements nets s'élève à 7,2 millions d'euros également sur la période, cela conduit globalement à un free cash flow nul, contre une génération de cash de 78,4 millions d'euros au 1er semestre 2020.

Le solde de trésorerie diminué des dettes recule ainsi à 44 millions d'euros, contre 59,2 millions six mois auparavant. En tenant compte, selon la norme IFRS16, de la dette locative pour 64,4 millions d'euros, et de 22,5 millions d'euros de dette financière potentielle liée aux compléments de prix sur des acquisitions et options d’achats futures, le groupe afficherait une position de dette nette de 42,9 millions d'euros, précise le communiqué de Solutions 30.

L’encours des créances cédées dans le cadre du programme d’affacturage sans recours s’élève à 73,2 millions d'euros d’euros à fin juin 2021. Ce programme "permet de financer le besoin en fonds de roulement provenant des activités récurrentes qui ont atteint leur rythme de croisière. Le recours à l’affacturage libère la trésorerie mobilisée par ces créances pour la consacrer au financement de la stratégie de croissance du groupe, en particulier aux montées en charge des nouveaux contrats, moyennant un coût inférieur à 1% du montant des créances cédées", indique la firme. "Ce programme, associé à une structure financière solide, permet à Solutions 30 de disposer des moyens nécessaires au financement de sa stratégie de croissance ambitieuse", l'entreprise comptant "réactiver sa stratégie historique de croissance équilibrée entre interne et externe, en capitalisant sur ses bases de développement dans les télécoms pour atteindre, dans chacune de ses géographies, la taille critique lui permettant de se diversifier vers de nouvelles activités, telles que la mobilité électrique et la transition énergétique".

Pour l’ensemble de 2021, le groupe maintient sa prévision d'une croissance rentable à deux chiffres de son activité, avec toutefois une base de comparaison plus élevée par rapport au 2ème semestre 2020 qui avait bénéficié d’un effet rattrapage en sortie de confinement. Les montées en charge vont se poursuivre grâce à la dynamique commerciale des 2ème et 3ème trimestres 2021, au cours desquels le groupe a signé plus de 500 millions d'euros de nouveaux contrats, notamment dans les télécoms en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Cependant, les difficultés d’approvisionnement sur certains matériaux, si elles se poursuivaient, pourraient ralentir certains déploiements, prévient Solutions 30.

S'agissant des procédures d’audit, le nouveau cabinet (PKF Audit & Conseil, nommé après que EY s’est déclaré dans l’impossibilité d’émettre une opinion sur les comptes 2020), a logiquement émis une réserve relative à la comparabilité par rapport aux résultats du premier semestre 2020 (dans la mesure où le précédent réviseur n'a justement pas exprimé d'opinion sur ceux-ci) mais n'a pas relevé dans le bilan d'ouverture au 1er janvier 2021 d'anomalies laissant à penser que les comptes n’ont pas été établis conformément à la norme IAS 34 sur l’information financière intermédiaire (semestrielle).

G. B. - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOLUTIONS 30 SE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +36.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat