Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOCIETE GENERALE

GLE - FR0000130809 SRD PEA PEA-PME
17.334 € -2.41 % Temps réel Euronext Paris

Societe generale : Vif rebond, gros coup de pouce des etats-unis !

mardi 5 octobre 2010 à 17h29
Vif rebond, gros coup de pouce des etats-unis !

(BFM Bourse) - La publication meilleure que prévu de l'indice ISM des services aux Etats-Unis a fait l'effet d'une bombe sur les marchés financiers. A quelques minutes de la clôture, le CAC 40 rebondit de 2,5% après avoir enregistré six séances consécutives de baisse.

De quoi redonner un nouveau souffle au secteur bancaire, malmené depuis plusieurs jours sur fond d'incertitudes économiques persistantes en Europe. Pour enfoncer le clou, Moody's avait placé ce matin la note souveraine 'Aa2' de l'Irlande sous surveillance négative.

Mais la tendance a radicalement changé peu après 16 heures lorsque le chiffre est tombé : l'indice US d'activité non-manufacturier a grimpé à 53,2 le mois dernier, contre 51,5 en août et 52 anticipé en moyenne par les économistes.

A la Bourse de Paris, l'heure est à la fête. Parmi les plus fortes hausses de l'indice phare figurent BNP Paribas (+3,9%), Saint Gobain (+3,6%) ou encore Société Générale (+3,6% à 42,3 euros). SG profite aussi d'une note positive de Natixis. Toujours à l'achat sur le titre, le broker a relevé de 52 à 57 euros son objectif de cours, et abaissé celui sur BNP de 70 à 66 euros.

Société Générale dont l'actualité a surtout été marquée ce mardi par la sanction très lourde infligée à l'encontre de Jérôme Kerviel qui a été reconnu coupable d'abus de confiance, faux et usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système informatique.

L'ex-trader de la banque rouge et noire a été condamné à 3 ans de prison ferme et à rembourser 4,9 milliards d'euros, soit l'intégralité des pertes déplorées par la Société Générale. "Soit 16 600 ans pour rembourser la somme, avec son salaire actuel de consultant informatique, qui s'élève à 2 500 euros par mois", calcule Le Parisien. M. Kerviel a l'intention de faire appel de ce jugement.

"Les éléments indiqués par la défense ne permettent pas de déduire que la Société Générale ait eu connaissance des activités frauduleuses de Jérôme Kerviel (...)", a déclaré le président de la 11e chambre du tribunal correctionnel, Dominique Pauthe.

"Selon les juges, il n'a eu aucune autorisation de sa hiérarchie pour spéculer à outrance et s'est attaché à tromper les services de contrôle de la banque. Jérôme Kerviel s'est situé en parfaite connaissance de cause en dehors de son mandat de trader. Les juges ont aussi déclaré que "les carences de la Société générale ne sauraient exonerer un trader de ses devoirs professionnels. Le dossier ne permet pas de déduire que la Société générale connaissait les activités de Kerviel ou a pu le suspecter", affirme de son côté le journal Le Monde.

C'est le mardi 8 juin que s'est ouvert à Paris le procès de celui qui a fait trembler la Société Générale sur ses bases en janvier 2008. Jérôme Kerviel, accusé d'avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la banque de La Défense, risquait 5 années de prison dont 4 "fermes".

L'ancien trader a toujours refusé d'endosser le rôle du bouc émissaire dans cette affaire, affirmant que ses supérieurs savaient ce qu'il faisait et l'avaient aidé à le faire dans le but de faire gagner plus d'argent à la banque. Dans son livre récemment publié, « L'engrenage, Mémoires d'un trader », Jérôme Kerviel a exposé sa vérité.

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOCIETE GENERALE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat