Bourse > Societe generale > Societe generale : Le secteur bancaire poursuit sa remontée
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
48.165 € +1.19 % Temps réel Euronext Paris
47.770 €Ouverture : +0.83 %Perf Ouverture : 48.400 €+ Haut : 47.365 €+ Bas :
47.600 €Clôture veille : 2 749 530Volume : +0.34 %Capi échangé : 38 904 M€Capi. :

Societe generale : Le secteur bancaire poursuit sa remontée

Le secteur bancaire poursuit sa remontéeLe secteur bancaire poursuit sa remontée

(Tradingsat.com) - Moody's a dégradé hier soir les notes de crédit des filiales grecques de Crédit Agricole et Société Générale, Emporiki et Geniki, de "B3" à "Caa2", avec une perspective négative. Cette décision reflète le risque croissant d'une sortie de la Grèce de la zone euro, limitant ainsi la note maximum que peuvent obtenir les banques du pays, a expliqué l'agence.

"Une éventuelle sortie de la Grèce de l'Union monéaire, qui n'est cependant pas notre scénario de base, pourrait déclencher une forte accélération des sorties de dépôts, conduire ensuite à un gel des dépôts et aboutir à une redénomination de la monnaie grecque, entraînant des pertes significatives pour les déposants", craint Moody's.

Par ailleurs, cette même agence a abaissé la note de la dette d'une série de banques allemandes, dont Commerzbank et plusieurs banques régionales (Landesbanken). Les trois plus grandes banques autrichiennes, Erste Bank, Raiffeisen Bank International (RBI) et Bank Austria, filiale du groupe italien UniCredit, ont connu le même sort.

Le titre Crédit Agricole qui accuse une chute de 70% depuis un an poursuit mercredi sa remontée à la Bourse de Paris (-2,3% à 3,09 euros), avec Société Générale (+1,7%) et BNP Paribas (+1,6%). Les investisseurs semblent toujours croire à une action des banques centrales pour soutenir l'économie et enrayer la crise de la dette en zone euro.

La Banque centrale européenne (BCE) communiquera sa décision de politique monétaire en début d'après-midi. Le consensus table sur le maintien d'un taux directeur à 1%. Pour les analystes du CM-CIC, la BCE "peut essentiellement agir à ce stade par le biais d'une baisse de ses taux directeurs". Le broker exclut en revanche la reprise des achats de dettes souveraines et de nouveau programme de refinancement massif à faible coût (Long Term Refinancing Operation ; LTRO).


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI