Bourse > Societe generale > Societe generale : L'effet draghi se prolonge sur les valeurs bancaires
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
49.780 € -1.62 % Temps réel Euronext Paris
50.500 €Ouverture : -1.43 %Perf Ouverture : 50.750 €+ Haut : 49.780 €+ Bas :
50.600 €Clôture veille : 5 045 780Volume : +0.62 %Capi échangé : 40 208 M€Capi. :

Societe generale : L'effet draghi se prolonge sur les valeurs bancaires

L'effet draghi se prolonge sur les valeurs bancairesL'effet draghi se prolonge sur les valeurs bancaires

(Tradingsat.com) - Les valeurs bancaires poursuivent vendredi leur remontée après avoir vivement rebondi la veille en réaction aux déclarations du président de la BCE. Vers 14h30, BNP Paribas grimpe ainsi de 2,9% à 29,7 euros, suivie par Société Générale (+2,4%) et Crédit Agricole et Natixis (+1,6%)

"Dans la mesure où l'ampleur des primes souveraines handicape le fonctionnement des canaux de transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat", a déclaré Mario Draghi."Dans (ce) cadre (...), la BCE est prête à faire tout ce qu'il faudra pour préserver l'euro." "Et croyez moi, ce sera suffisant" a-t-il ajouté.

L'impact est déjà très net sur les taux des emprunts d'Etat italien et espagnol, respectivement retombés sous 6% et 7%.

Avec ses propos, le président de la BCE laisse clairement entendre que l'institution pourrait réactiver son programme de rachat d'obligations souveraines sur le marché secondaire, en sommeil depuis mars.

Le journal Le Monde évoque d'ailleurs aujourd'hui un plan concerté entre la Banque centrale européenne et les Etats de la zone euro pour soutenir l'Espagne et l'Italie.

"Dans un premier temps, l'idée est, selon différentes sources, d'actionner le Fonds européen de stabilité financière (FESF), ou son successeur à partir de septembre, le Mécanisme européen de stabilité (MES), afin d'acheter de la dette émise par Madrid, ou Rome, sur le marché primaire. A ce moment-là, la BCE relancerait son programme de rachat d'obligations sur le marché secondaire, celui où s'achètent et se vendent les emprunts déjà émis pour éviter que les taux ne s'envolent", explique le quotidien.

"Eu égard à la corrélation etre l'évolution des spreads sur la dette souveraine des pays de la zone Euro et la performance du secteur bancaire européenne, une telle initiative se traduirait par une baisse de la décote politique", commente aujourd'hui Natixis. Le broker continue à privilégier les banques ayant de solides fondamentaux parmi lesquelles il classe BNP Paribas et Société Générale.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...