Bourse > Societe generale > Societe generale : COR-Nouvelles inquiétudes sur la croissance chinoise
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
50.210 € +0.86 % Temps réel Euronext Paris
49.605 €Ouverture : +1.22 %Perf Ouverture : 50.710 €+ Haut : 49.270 €+ Bas :
49.780 €Clôture veille : 4 252 710Volume : +0.53 %Capi échangé : 40 555 M€Capi. :

Societe generale : COR-Nouvelles inquiétudes sur la croissance chinoise

Nouvelles inquiétudes sur la croissance chinoiseNouvelles inquiétudes sur la croissance chinoise

par Adam Rose

PÉKIN (Reuters) - Correction: au 4e paragraphe, bien lire "contre 48,5 en février" et non "contre 48,1 en février et 48,5 attendu en moyenne par les économistes"

Le secteur manufacturier chinois s'est contracté sur les trois premiers mois de l'année, montre une enquête publiée lundi, susceptible de raviver les inquiétudes sur le niveau de croissance de la deuxième puissance économique mondiale.

En même temps, cette statistique, qui vient allonger une longue liste de données inférieures aux attentes, a également renforcé les anticipations de nouvelles mesures du gouvernement pour redynamiser l'activité en vue d'atteindre l'objectif d'une croissance de 7,5% cette année.

Les espoirs d'une intervention de l'Etat expliquent la bonne tenue des places asiatiques, l'indice composite de la Bourse de Shanghai ayant clôturé en hausse de 0,91%.

L'indice PMI Markit/HSBC, dans sa version flash, est ressorti à 48,1 en mars, un plus bas de huit mois, contre 48,5 en février. Cet indice est depuis le mois de janvier sous la barre des 50 qui sépare croissance et contraction.

Les sous-indices de la production et des entrées de commandes ont baissé mais celui des commandes à l'export a progressé pour la première fois en quatre mois, signe que le ralentissement est surtout dû à la demande intérieure.

"Normalement, en mars, les indices PMI repartent à la hausse puisque, après les fêtes liées au Nouvel An chinois, on constate un regain d'activité. Mais cet indice PMI-ci est décevant. Le gouvernement va vraisemblablement devoir prendre des mesures supplémentaires", commente Wei Yao, économiste de la Société générale qui attend une poursuite de la décélération au deuxième trimestre.

NÉCESSITÉ D'UNE RELANCE ?

Il y a près de deux semaines, des sources avaient dit à Reuters que la banque centrale chinoise était prête à revoir à la baisse le ratio des réserves obligatoires (RRR) en cas de ralentissement trop prononcé de l'activité économique du pays.

Une telle baisse serait décidée si le rythme de croissance du produit intérieur brut (PIB) tombait sous la barre de 7,5% pour s'orienter vers les 7,0%, ont précisé ces sources. En 2013, le produit intérieur brut (PIB) avait augmenté de 7,7%, comme en 2012.

Début mars, le ministre des Finances Lou Jiwei avait cependant déclaré que la Chine pouvait se permettre une croissance économique légèrement inférieure à l'objectif affiché de 7,5% cette année, à condition de créer suffisamment d'emplois.

La composante de l'emploi de l'indice PMI/HSBC a connu une vive hausse en mars, tout en restant sous la barre des 50.

"Nous n'attendons pas de nouvelles mesures de soutien de la part des autorités. Le marché du travail, auquel le gouvernement porte une attention particulière, reste en bonne santé", déclare Julian Evans-Pritchard, économiste chez Capital Economics.

Takehiko Nakao, président de la Banque asiatique du développement (BAD), estime également qu'un plan de relance n'est pas nécessaire, ajoutant que, malgré les signes de ralentissement, l'objectif d'un PIB en progression de 7,5% reste à portée de main.

La Chine, qui veut abandonner son modèle de croissance effrénée afin de faire reposer son activité sur des bases plus équilibrées, n'a pas raté son objectif de croissance depuis 1989, selon la banque Standard Chartered.

L'indice PMI HSBC est élaboré à partir d'une enquête menée auprès de directeurs d'achats de petites et moyennes entreprises du secteur privé, tandis que l'indice PMI dit officiel reflète davantage l'opinion des grandes entreprises publiques.

Cet indice PMI officiel ainsi que l'estimation définitive de l'indice HSBC sont attendus le 1er avril.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...