Bourse > Societe generale > Societe generale : Condamné à verser 80 000 € pour... "vol d'idée"
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
50.210 € +0.86 % Temps réel Euronext Paris
49.605 €Ouverture : +1.22 %Perf Ouverture : 50.710 €+ Haut : 49.270 €+ Bas :
49.780 €Clôture veille : 4 252 710Volume : +0.53 %Capi échangé : 40 555 M€Capi. :

Societe generale : Condamné à verser 80 000 € pour... "vol d'idée"

SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE

(Tradingsat.com) - Voler une idée peut parfois s'avérer coûteux. C'est pour ce motif que la Société Générale vient d'être condamnée en appel à verser 80 000 € à un ancien étudiant de l’école de commerce de Toulouse, rapporte lundi le quotidien La Dépêche. Une somme toutefois bien maigre comparé au préjudice de 150 millions d'euros évalué par cet ingénieur aujourd'hui âgé de 40 ans.

L'affaire remonte à 2004 lorsque Keba Diop découvre avec stupeur que son projet "Transcompte" primé à la Chambre de commerce et de l’industrie et récompensé comme meilleur mémoire de l’ESC pour son originalité, avait été repris à son insu par la banque.

Un projet novateur destiné à faciliter les transferts d’argent et qui permet aux étrangers résidants en France d’ouvrir, simultanément, deux comptes, l’un dans l’Hexagone et l’autre dans leur pays d’origine.

Après avoir gagné une première manche en 2012, la SocGen perd deux ans plus tard en appel. Aujourd’hui, la banque a toujours la possibilité de se pourvoir en cassation.

En 2007, un cadre de la banque, qui aurait nié avoir eu tout contact avec l’étudiant, rebaptise le projet qui devient "Votre banque ici et là-bas", qui ne serait que le copier-coller partiel de "Transcompte", explique le journal. Pour couronner le tout, le dirigeant reçoit le prix de l’innovation pour avoir lancé sur le marché le produit révolutionnaire.

La banque étudie la possibilité d’un recours, d'autant qu'elle a justifié dans cette affaire qu’un service de transfert de fonds par téléphone existait dès 2004, soit avant la présentation du projet par l’ex-étudiant, souligne La Dépêche.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...