Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOCIETE GENERALE

GLE - FR0000130809 SRD PEA PEA-PME
16.984 € -2.39 % Temps réel Euronext Paris

Societe generale : Baisse de 63,1% du résultat net de la socgen au 2e trimestre

mardi 5 août 2008 à 08h56
Baisse de 63,1% du résultat net de la socgen au 2e trimestre

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - La Société générale annonce un bénéfice net divisé par 2,7 pour le deuxième trimestre sous l'impact de la poursuite de la crise des marchés du crédit. Elle a néanmoins fait mieux que le marché ne l'attendait grâce à une bonne performance sous-jacente de sa banque de financement et d'investissement (BFI) malgré l'environnement difficile.

La deuxième banque française par la capitalisation boursière, ébranlée en début d'année par l'affaire Kerviel, du nom de ce trader qui avait accumulé des positions non autorisées dont le débouclage a coûté 4,9 milliards d'euros, a également fait état d'une position en capital solide, avec un ratio Tier One en progression de 0,2 point sur le trimestre à 8,1%.

Elle a enregistré sur la période 575 millions d'euros de dépréciations et pertes sur actifs supplémentaires, qui portent à environ 4,9 milliards sa facture totale de la crise du crédit entamée l'été dernier.

Ses comptes du deuxième trimestre intègrent un impact comptable mécanique de -692 millions d'euros (alors qu'il avait été positif de 1,27 milliard dans ceux du premier trimestre) découlant de l'évolution sur la période de la valeur de marché de la dette émise par la banque et des instruments dérivés (CDS) utilisés pour couvrir son portefeuille de crédits.

Le résultat net, part du groupe, a fondu de 63,1% pour s'inscrire à 644 millions d'euros, soit plus que les 518 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

En baisse de 42%, à 1.627 millions d'euros, le résultat brut d'exploitation a été de même supérieur aux anticipations (1.333 millions), le recul des revenus (-18,9% à données constantes, à 5.584 millions d'euros), étant moins prononcé que redouté par le marché (-23% à 5.096 millions d'euros pour le consensus).

FONDS DE COMMERCE INTACT

La différence tient notamment à une plus-value de 262 millions d'euros sur la cession d'une participation dans Bank Muscat (Oman) mais aussi à une activité globalement plus forte qu'escompté, surtout dans les métiers de marchés ou dans les réseaux étrangers du groupe.

"Globalement, je dirai que c'est une performance satisfaisante étant donné l'environnement, a déclaré Christoph Bossmann, analyste de West LB.

Si l'on exclut l'impact économique et comptable de la crise des marchés du crédit, qui a fait plonger son résultat net dans le rouge (-186 millions), la BFI a limité à 1,9% (à change constant) la baisse de ses revenus par rapport à un deuxième trimestre 2007 à l'environnement beaucoup plus favorable. Ils ont atteint 1.886 millions d'euros, là où les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 1.587 millions.

La Société générale souligne plus particulièrement les performances des dérivés actions, le métier phare de sa banque d'investissement, de sa division taux & change et de ses financements de matières premières et d'infrastructures.

Elle y voit le signe que "le fonds de commerce est intact", après l'affaire Kerviel, qui a entraîné plusieurs changements dans l'organigramme de cette division.

La banque de détail à l'international, renforcée par la prise de contrôle cet hiver de Rosbank, la première banque privée russe, a de même surpassé les anticipations avec une contribution en hausse de 41,7%, à 238 millions d'euros.

Autre relais de croissance, les services financiers spécialisés ont vu la leur progresser de 13,6%.

Mais celle de la gestion d'actifs, affectée par la déprime des marchés, a été divisée par deux, la banque privée dégageant pour sa part un résultat en légère baisse.

MOINS D'OUVERTURES DE COMPTES

Les réseaux France (Société générale et Crédit du Nord) ont enregistré de leur côté une progression de leurs revenus limitée à 0,9% malgré une activité commerciale robuste (+9,8% sur un an pour les encours de crédit aux particuliers et +18,2% pour ceux des crédits aux PME).

Cette évolution tient à la faiblesse des commissions sur les placements financiers de la clientèle mais aussi et surtout à la hausse début 2008 de 50 points de base de la rémunération du Livret A, qui renchérit le coût de la collecte des banques.

En ajoutant la nouvelle hausse du taux du Livret A entrée en vigueur le 1er août, la Société générale estime que la croissance de sa banque de détail en France sera amputée de l'ordre de trois points en 2008 pour s'inscrire entre 1% et 2%, contre 4% en moyenne ces dernières années.

L'affaire Kerviel, si elle semble surmontée dans la banque d'investissement, a laissé en revanche des séquelles dans les réseaux, où le rythme d'ouverture de nouveaux comptes a été divisé par deux au deuxième trimestre.

Contrainte d'augmenter son capital de 5,5 milliards d'euros pour consolider ses fonds propres après cette affaire, la Société générale affichait un ratio Tier One de 8,1% à fin juin et a confirmé qu'elle entendait le maintenir à 8% cette année.

Pour ces raisons, elle a décidé de ne pas annuler d'actions autodétenues comme elle le fait d'habitude pour compenser l'effet dilutif de ses plans d'actionnariat salarié, ce qui lui permettra d'économiser de l'ordre de 0,15 point de Tier One.

Cité dans un communiqué, le directeur général, Frédéric Oudéa, a insisté sur la solidité du "socle" que constituent les activité de banque de détail et de services financiers de la Société générale pour faire face à la crise et sur la qualité globale de ses fonds de commerce, ajoutant qu'elle entendait poursuivre sa stratégie "en dépit d'en environnement qui restera vraisemblablement difficile".

Avec la contribution de Sudip Kar-Gupta, édité par Jacques Poznanski Le bénéfice net de la Société générale a reculé de 63,1% au deuxième trimestre, sous l'effet de la poursuite de la crise des marchés du crédit. Avec un résultat net, part du groupe, de la période de 644 millions d'euros, la banque française dépasse cependant les attentes, alors que les analystes prévoyaient en moyenne 518 millions. /Photo prise le 31 janvier 2008/REUTERS/Philippe Wojazer

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOCIETE GENERALE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.60 % vs +12.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat