Bourse > Siemens > Siemens : Siemens Gamesa veut réduire ses coûts de 2 milliards d'euros d'ici 2020
SIEMENSSIEMENS SIA - DE0007236101 SIA - DE0007236101   SRD PEA PEA-PME
114.400 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
114.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 87 248 M€Capi. :

Siemens : Siemens Gamesa veut réduire ses coûts de 2 milliards d'euros d'ici 2020

Siemens Gamesa veut réduire ses coûts de 2 milliards d'euros d'ici 2020Siemens Gamesa veut réduire ses coûts de 2 milliards d'euros d'ici 2020

(Reuters) - Siemens Gamesa, le deuxième fabricant mondial de turbines éoliennes, a annoncé jeudi un plan d'économies de deux milliards d'euros qu'il compte mettre en oeuvre sur les trois prochaines années pour se rapprocher du leader danois Vestas.

Le groupe, contrôlé à 59% par le géant industriel allemand Siemens, tient jeudi une journée investisseurs pour présenter son plan stratégique pour la période 2018-2020.

Il a dit viser à cette échéance une marge opérationnelle de 8-10% contre 7-8% attendu cette année.

Le 7 février, Vestas avait dit prévoir une marge de 9 à 11% cette année, avec un objectif de moyen terme à 10%.

Siemens Gamesa, issu de la fusion finalisée l'an dernier de l'espagnol Gamesa et des activités éoliennes de Siemens, est confronté comme Vestas à une concurrence de plus en plus vive sur les prix dans les appels d'offres internationaux et à la diminution des subventions publiques pour les projets éoliens.

Le directeur général Markus Tacke a expliqué que le plan triennal visait à accroître la profitabilité du groupe et à le positionner parmi les leaders du secteur "dans un environnement de plus en plus concurrentiel."

L'action progresse de 1,65% à 12,67 euros vers 9h15 GMT à la Bourse de Madrid après ces annonces.

Les deux milliards d'euros d'économies comprennent l'accélération de synergies liées à la fusion, des mesures de restructuration et une amélioration du portefeuille de produits et des achats.

Siemens Gamesa a réduit par deux fois ses objectifs de résultats en 2017 et a annoncé en novembre la suppression prochaine de jusqu'à 6.000 emplois, soit plus de 20% de ses effectifs.

(Andrés González et Christoph Steitz, avec le bureau de Gdynia, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2018 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...